Podcasts sur l'histoire

Bataille d'Antietam ou Sharpsburg, 17 septembre 1862

Bataille d'Antietam ou Sharpsburg, 17 septembre 1862

Bataille d'Antietam ou Sharpsburg, 17 septembre 1862

Bataille de la guerre de Sécession qui a mis fin à la première invasion du nord de Robert E. Lee. Après la victoire à Second Bull Run ou Manassas (29-30 août), Lee était convaincu que la meilleure chance de victoire confédérée était une invasion du nord. Au mieux, une victoire confédérée majeure sur le sol nord pourrait convaincre les gouvernements étrangers de reconnaître l'indépendance du sud, et peut-être persuader le Maryland de rejoindre les rebelles, une étape qui pourrait même aboutir à la capture de Washington.

Cependant, le déplacement de Lee vers le nord a été très mal géré. À ce stade, il semble avoir tenu l'armée de l'Union et ses commandants presque au mépris. Afin de capturer Harpers Ferry, il a divisé son armée en cinq segments, en supposant qu'au moment où la nouvelle de cela parviendrait aux oreilles de l'Union, son armée serait à nouveau réunie.

C'était pour le moins improbable. McClellan recevait de nombreuses informations précises sur les mouvements de Lee maintenant qu'il était dans le Maryland, mais le 13 septembre, il a reçu un coup de chance qui aurait dû lui permettre de rassembler toute l'armée de Lee. Une copie de l'ordre spécial 191 de Lee, détaillant son plan pour l'attaque de Harpers Ferry, a été trouvée par deux soldats de l'Union. Pire encore, la copie était écrite avec une écriture reconnue comme appartenant à l'adjudant général adjoint de Lee. L'ordre était authentique et McClellan l'a accepté comme tel.

Même avec cette information, McClellan s'est toujours avéré incapable d'agir rapidement. Le 14 septembre, il réussit à se frayer un chemin à travers les cols de montagne au nord de Harpers Ferry, mais s'arrêta à nouveau. Harpers Ferry ne tomba aux mains des confédérés que le lendemain, 15 septembre. Le même jour, Lee décide de déplacer sa partie de l'armée, environ 15 000 hommes, vers le sud jusqu'à Sharpsburg, avec Antietam Creek s'étendant du sud au nord juste à l'est. Les premières unités fédérales ont atteint la rive est du ruisseau à midi le même jour.

C'était la grande chance de McClellan. Le gros de son armée n'était plus qu'à une demi-journée de marche. Le 15 septembre, il aurait pu attaquer les 15 000 à 20 000 hommes de Lee avec la plupart de ses 80 000. Le lendemain, une partie de la force de Harpers Ferry atteignit Lee, mais même à la fin de la journée, il n'avait que 25 000 hommes. Toujours McClellan n'a pas attaqué.

Enfin, le 17 septembre, McClellan attaqua. La bataille d'Antietam ou de Sharpsburg qui en a résulté a vu une série d'attaques de l'Union déterminées mais non coordonnées qui ont failli briser la ligne de Lee à plusieurs reprises. À chaque fois, McClellan n'a pas soutenu l'attaque et, convaincu qu'il était toujours en infériorité numérique, n'a jamais utilisé ses réserves. Antietam a connu le plus grand nombre de victimes de tous les jours de combat de toute la guerre. Lee a perdu 2 700 morts, 9 024 blessés et 2 000 disparus sur une force totale de 40 000. Les pertes de l'Union étaient de 2 108 tués, 9 549 blessés et 753 disparus, un nombre total similaire sur une armée beaucoup plus nombreuse.

McClellan a eu une autre chance le 18 septembre. Lee est resté dans ses lignes toute la journée, avec ses forces jusqu'à 30 000 hommes au plus. McClellan avait presque autant de nouveaux soldats qui n'avaient pris aucune part aux combats la veille, mais était toujours convaincu que Lee avait des réserves massives et n'a pas attaqué. Enfin, au cours de la soirée du 18 septembre, Lee se retira de l'autre côté du Potomac en Virginie.

Antietam était la dernière grande chance de McClellan de vaincre Lee. Le 7 novembre, il est finalement remplacé en tant que commandant de l'armée du Potomac. Il persista à revendiquer Antietam comme un chef-d'œuvre militaire. Même si c'était loin d'être le cas, cela a eu des effets à long terme. Depuis quelque temps, Lincoln attendait une victoire avant de publier la Proclamation d'émancipation. Antietam suffisait pour une victoire. La Proclamation a contribué à changer la nature de la guerre, donnant à la cause de l'Union un grand avantage moral. Antietam a également découragé toute idée que le gouvernement britannique aurait pu avoir sur la reconnaissance de la Confédération. Le pari de Lee avait échoué.


Six généraux tués à Antietam

Six brigadiers et majors généraux ont été tués ou mortellement blessés lors de la bataille d'Antietam le 17 septembre 1862. Sur les six hommes tombés au combat, trois appartenaient à l'armée de l'Union et trois étaient confédérés. L'endroit où chacun des six généraux suivants a été tué est marqué par un « canon mortuaire », un tube de canon, muselé dans un bloc de pierre.

Incroyablement, douze généraux ont été blessés pendant la bataille - six de chaque côté. Deux autres généraux ont été tués à la bataille de South Mountain, trois jours plus tôt - un unioniste et un confédéré. Le total pour les deux batailles était de 20 généraux tués ou blessés - 10 de chaque côté.

Brick. Le général George B. Anderson
Né près de Hillsboro, en Caroline du Nord, Anderson avait 31 ans à Antietam. Diplômé de West Point, promotion de 1852, sa brigade de North Carolinians combat désespérément dans la Sunken Road. Blessé au pied, le bgén Anderson a été transporté à Shepherdstown, puis à Staunton, en Virginie, et finalement à Raleigh, en Caroline du Nord, où il est décédé le 16 octobre.

Brick. Branche du général Lawrence O'Bryan
Branch est né à Enfield, en Caroline du Nord en 1820. Il est diplômé de Princeton en 1838, a étudié le droit et a siégé au Congrès de 1855 à 1861. Branch a commandé une brigade attachée à la division AP Hill qui a parcouru la marche épuisante de 17 milles jusqu'au champ de bataille depuis Harpers. Ferry le jour de la bataille. Arrivés à l'extrémité sud du champ de bataille, Branch et les autres brigades de la division Hill ont aidé à repousser l'attaque de Burnside en fin de journée. Comme George Anderson, Branch a également été enterré à Raleigh, en Caroline du Nord.

Le général de division Joseph K. F. Mansfield
Joseph King Fenno Mansfield était l'un des officiers les plus âgés sur le terrain à l'âge de 59 ans. Né à New Haven, Connecticut, Mansfield est diplômé de West Point en 1822. Un soldat professionnel, il a servi dans l'armée pendant quarante ans, y compris le service dans le Mexique Guerre. Deux jours seulement avant la bataille, il reçut le commandement du XIIe corps. Le Mgén Mansfield a conduit ses hommes à travers les bois de l'Est vers le champ de maïs à l'appui du I Corps déjà en action. Blessé à la poitrine, il mourut le lendemain. Il y a un monument et un canon mortuaire sur le champ de bataille pour le Mgén Mansfield.

Le général de division Israël B. Richardson
Ce Vermontois avait 46 ans lorsqu'il dirigeait sa division à Antietam. Un autre West Pointer, Richardson est diplômé de l'Académie en 1841 et s'est distingué pendant la guerre du Mexique. En 1855, il démissionna de sa commission et s'installa dans le Michigan. Revenant au service pendant la crise de 1861, Richardson a dirigé une brigade pendant la première bataille de Bull Run et la campagne de la péninsule. À Antietam, il commanda une division du II corps qui attaqua la route engloutie. Blessé par l'artillerie alors qu'il tentait d'amener d'autres canons, le Mgén Richardson est décédé le 3 novembre 1862.

Brick. Le général Isaac P. Rodman
Né à Rhode Island, Rodman a servi dans les deux chambres de la législature de l'État avant la guerre. Le deuxième prénom de Rodman était Peace. Il était capitaine à First Bull Run et commandant de division ici à Antietam. Traversant à Snavely's Ford à l'extrémité sud du champ de bataille, Rodman mena ses hommes dans l'assaut final, mais fut repoussé par l'arrivée opportune d'A.P. Hill et de ses hommes. Mortellement blessé, ce général quaker mourra le 30 septembre 1862 à 40 ans.

Brick. Le général William E. Starke
Né en Virginie, Starke était un planteur de coton à succès à la Nouvelle-Orléans. Il a servi comme colonel du 60th Virginia, puis a été promu brigadier le 6 août 1862. Lorsque le Bgén John R. Jones a été assommé par un obus d'artillerie et a quitté le terrain, Starke a pris le commandement de la division Stonewall. L'assaut de l'attaque de l'Union I Corps tôt le matin a commencé à repousser ses hommes. Starke mènerait une contre-attaque, seulement pour être blessé trois fois, il est mort dans l'heure. Son corps a été ramené à Richmond où il a été enterré au cimetière d'Hollywood à côté de son fils qui avait été tué deux mois plus tôt.


Guerre civile américaine

Remarque : Les informations audio de la vidéo sont incluses dans le texte ci-dessous.

La bataille d'Antietam a eu lieu le 17 septembre 1862 entre l'Union et la Confédération pendant la guerre civile. Il a eu lieu près de Sharpsburg, Maryland. Les forces du Sud étaient dirigées par le général Robert E. Lee et les forces du Nord étaient dirigées par le général George B. McClellan.


La bataille d'Antiétam par Kurz & Allison

Le général Robert E. Lee passe à l'offensive

Jusqu'à la bataille d'Antietam, l'armée confédérée était principalement sur la défensive. Toutes les grandes batailles se sont déroulées sur le sol sudiste. Cependant, après le succès de la deuxième bataille de Bull Run, le général Lee a décidé qu'il était temps de passer à l'offensive.

Le 3 septembre 1862, l'armée confédérée, dirigée par le général Robert E. Lee, entra dans l'État du Maryland. Ils espéraient envahir le nord jusqu'en Pennsylvanie. Le général Lee et le président confédéré Jefferson Davis pensaient qu'une invasion réussie convaincrait la France et la Grande-Bretagne de reconnaître officiellement la Confédération en tant que nation.

La bataille a commencé le matin du 17 septembre 1862 lorsque l'armée de l'Union, dirigée par le général Joseph Hooker, a attaqué l'armée confédérée sur le flanc gauche. Tout au long de la journée, la bataille allait se poursuivre. D'abord, l'Union attaquerait, puis les confédérés contre-attaqueraient. Les combats étaient féroces et la journée serait l'une des plus sanglantes de l'histoire américaine.

Malgré son infériorité numérique, l'armée confédérée a continué à tenir bon tout au long de la journée. Le général McClellan était prudent et n'engagea jamais toute sa force, tandis que Robert E. Lee engagea toute son armée dans la bataille afin de retenir les soldats de l'Union.

  1. La phase du matin - La première partie de la bataille a eu lieu dans les champs de maïs au nord de la ville alors qu'un groupe de soldats de l'Union connu sous le nom de Iron Brigade a attaqué les confédérés.
  2. La phase de midi - Alors que la bataille se poursuivait, les combats les plus féroces au milieu de la journée se sont déroulés sur une route en contrebas. Tant d'hommes sont morts ici que la route a gagné le surnom de "Bloody Lane".
  3. La phase de l'après-midi - Dans l'après-midi, les combats se sont déplacés vers le sud. Le général de l'Union Ambrose Burnside et ses hommes ont chargé sur un pont qui deviendra connu dans l'histoire sous le nom de « pont de Burnside ».

Le lendemain, Lee a continué à s'affronter avec les forces de McClellan. Cependant, il a également commencé à battre en retraite et à la tombée de la nuit du 18, l'armée confédérée quittait le Maryland, se retirant en Virginie.

D'un point de vue militaire, aucune des deux parties n'a remporté la bataille d'Antietam. Le Nord, cependant, a revendiqué la victoire alors que l'armée de Lee a été forcée de se retirer du Maryland et du sol de l'Union. En outre, la Grande-Bretagne et la France ont continué à ne pas reconnaître la Confédération en tant que nation légale. Dans le même temps, Abraham Lincoln est déçu que le général McClellan ne poursuive pas l'armée confédérée lorsqu'elle est blessée et bat en retraite. Une action plus décisive de McClellan peut avoir mis fin à la guerre civile beaucoup plus tôt.

Proclamation d'émancipation

L'un des résultats les plus importants de la bataille fut qu'Abraham Lincoln décida de profiter de la victoire pour annoncer la proclamation d'émancipation. Ce document promettait la liberté aux esclaves du Sud une fois que l'Union aurait repris le contrôle.


Bataille de la Montagne du Sud

Le 14 septembre, quelque 38 000 soldats de l'Union attaquèrent 12 000 confédérés postés comme arrière-gardes dans les fossés Crampton’s, Turner’s et Fox’s sur South Mountain, à environ 300 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les défenseurs sont chassés au crépuscule, au prix de 2 500 pertes pour l'Union et 3 800 confédérés.

Abonnez-vous en ligne et économisez près de 40%.

A cette époque, Lee n'avait que quelque 18 000 effectifs autour de Sharpsburg. Si McClellan avait attaqué avec son armée de 75 000 hommes, ou même les troupes maintenant au sommet de South Mountain, les Sudistes auraient eu peu de chance. Au lieu de cela, craignant que Lee ne le dépasse en nombre, il a déplacé ses hommes vers les crêtes à l'est d'Antietam Creek, où il s'est arrêté pour les laisser se reposer.


La bataille d'Antietam éclate

Commençant tôt le matin du 17 septembre 1862, les troupes confédérées et de l'Union dans la guerre civile s'affrontent près du Maryland&# x2019s Antietam Creek dans la journée la plus sanglante de l'histoire militaire américaine.

La bataille d'Antietam a marqué le point culminant du général confédéré Robert E. Lee&# x2019s première invasion des États du Nord. Guidant son armée de Virginie du Nord de l'autre côté de la rivière Potomac au début de septembre 1862, le grand général a audacieusement divisé ses hommes, en envoyant la moitié d'entre eux, sous le commandement du général Thomas &# x201CStonewall&# x201D Jackson, pour capturer la garnison de l'Union à Harper&# x2019s Traversier.

Le président Abraham Lincoln a mis le général de division George B. McClellan en charge des troupes de l'Union chargées de défendre Washington, D.C., contre l'invasion de Lee&# x2019. Au cours des 15 et 16 septembre, les armées confédérées et de l'Union se sont rassemblées de part et d'autre du ruisseau Antietam.

Les combats ont commencé dans les heures brumeuses de l'aube du 17 septembre. Alors que des combats sauvages et sanglants se sont poursuivis pendant huit heures dans toute la région, les confédérés ont été repoussés mais pas battus, malgré quelque 15 000 victimes.

Au moment où le soleil s'est couché, les deux armées tenaient toujours leur terrain, malgré des pertes combinées stupéfiantes, près de 23 000 des 100 000 soldats engagés, dont plus de 3 600 morts. McClellan&# x2019s centre n'a jamais avancé, laissant un grand nombre de troupes de l'Union qui n'ont pas participé à la bataille.

Au matin du 18 septembre, les deux camps ont rassemblé leurs blessés et enterré leurs morts. Cette nuit-là, Lee retourna ses forces en Virginie.


Le ruisseau est formé dans le comté de Franklin, en Pennsylvanie, au confluent des branches ouest et est du ruisseau Antietam, à environ 3,7 km au sud de Waynesboro, en Pennsylvanie. Le pont Welty's Mill traverse la branche est de Little Antietam dans le canton de Washington, dans le comté de Franklin, en Pennsylvanie. Le ruisseau s'étend sur environ 0,5 miles (0,80 km) à son entrée dans le comté de Washington, Maryland. Le cours se dirige vers le sud selon un schéma sinueux et le ruisseau se jette dans le Potomac au sud de Sharpsburg [2] à environ 80 km en amont de Washington. [3]

La zone du bassin hydrographique est de 290 milles carrés (750 km 2 ) et comprend des parties du comté de Franklin (106 mi 2 ) et du comté de Washington (185 mi 2 ). [4] : 3 Les principaux affluents en Pennsylvanie incluent les Branches Est et Ouest, la Course Rouge et le Ruisseau des Chutes. Les principaux affluents du Maryland comprennent Little Antietam Creek, Beaver Creek et Marsh Run. Les communautés du bassin versant comprennent Waynesboro en Pennsylvanie et Boonsboro, Funkstown, Hagerstown, Mount Aetna, Sharpsburg et Smithsburg dans le Maryland.

Au moins quatre affluents différents sont nommés Little Antietam Creek. Little Antietam Creek qui se jette dans l'Antietam à Keedysville, Maryland et un autre en dessous de Leitersburg, Maryland. Le nom Little Antietam Creek est aussi appliqué à la Branche Est et Ouest en Pennsylvanie, [5] [6] la Branche Ouest historiquement Little Antietam Creek proprement dite. [6] Ces noms sont répertoriés dans le United States Geological Survey en tant que variantes.

On pense que le terme « Antietam » dérive d'une expression algonquienne signifiant « ruisseau à courant rapide ». [7] Les noms historiques et variants incluent Andiedom, Andirton Creek, Ant-eat-em Creek, Anticturn Creek, Antieatum Creek, Crooked Brook, Odieta Creek et Ondieta Creek. [2]

Le ruisseau est réputé pour ses nombreux ponts en arc en pierre bien conservés datant du XIXe siècle qui traversent toujours le ruisseau, dont le plus célèbre est le pont Burnside de 38 m de long sur le champ de bataille national d'Antietam.

Le ruisseau était une caractéristique topographique majeure pendant la bataille d'Antietam ou Sharpsburg, qui s'est déroulée le 17 septembre 1862, près de l'embouchure du ruisseau. [3] Le pont de Burnside est devenu un foyer important de combat pendant que les forces d'Union sous Général Ambrose Burnside ont essayé à plusieurs reprises de capturer le pont des forces Confédérées gardant le croisement d'un haut bluff donnant sur le ruisseau. Le jour de la bataille est connu comme "le jour où Antietam Creek est devenu rouge" en raison du sang de milliers de victimes de l'Union se mélangeant aux eaux du ruisseau. Les deux parties ont perdu environ un quart de leur nombre [8] mais, malgré le refus du général McClellan de poursuivre ses attaques, [8] cela a servi de victoire tactique de l'Union, car Lee a été contraint de se retirer du Maryland.

La majeure partie du bassin hydrographique est de nature relativement rurale, mais la zone entourant Hagerstown est menacée par l'étalement urbain. La région est également fortement cultivée et le ruissellement des déchets des fermes est une préoccupation croissante pour la qualité de l'eau. Le ministère de l'Environnement du Maryland (MDE) a identifié le ruissellement agricole comme la plus grande source de sédiments (sol meuble) dans le ruisseau Antietam et ses affluents. La deuxième source la plus importante est le ruissellement urbain. [4] : 11 Le MDE recommande aux agriculteurs de mettre en œuvre les meilleures pratiques de gestion sur leurs terres pour contrôler le ruissellement, comme l'installation de zones tampons riveraines. [4] : 34


La bataille d'Antietam – 17 septembre 1862

La bataille d'Antietam est intéressante pour plusieurs raisons dont la plus importante pour moi est qu'il s'agit du jour le plus sanglant de l'histoire militaire américaine. Il y a eu des batailles plus sanglantes dans les guerres américaines, mais aucun jour ne correspond au sang versé sur ces champs du Maryland au début de 1862. La victoire de l'Union à Antietam, si vous pouvez l'appeler une victoire, a également fourni à Abe Lincoln l'occasion de promulguer la Proclamation d'émancipation. Un acte exécutif totalement inconstitutionnel mais qu'il a fait de toute façon pour des raisons de politique intérieure et étrangère.

Antietam était la bataille finale de la première invasion du Nord de Lee et même si ce n'était pas une bataille décisive, elle a changé les choses à cause de ce qui a suivi. Au contraire, d'un point de vue purement tactique et opérationnel, la bataille était un match nul. Les deux parties se sont essentiellement battues sanglantes sur quelques kilomètres carrés de territoire du Maryland que ni l'une ni l'autre ne considéraient comme vitaux. La bataille n'est considérée comme une victoire de l'Union que parce que Lee a pris son armée et est parti au lieu de reprendre les combats pour un deuxième jour laissant l'armée du Potomac en possession du champ de bataille.

Le commandant de l'armée de l'Union de 75 000 hommes, forte de six corps d'armée du Potomac, était le général George B. McClellan. Il s'oppose aux 39 000 hommes de l'armée confédérée de Virginie du Nord commandés par le général Robert E. Lee.

À l'automne 1862, à la suite de la victoire des Confédérés à Second Manassas Lee décide d'envahir le Maryland. Plusieurs raisons concurrentes ont motivé cette décision. L'une était qu'on pensait que la meilleure façon de forcer l'Union à un règlement négocié était d'infliger une défaite aux forces du Nord sur le sol du Nord. Un autre était l'espoir qu'en menant avec succès la guerre au Nord, les États du Sud pourraient gagner une reconnaissance étrangère et potentiellement une aide. On croyait aussi que le Maryland était l'État encore dans l'Union dont la population était la plus sympathique à la cause du sud. Enfin, Lee croyait qu'en envahissant le Maryland et en menaçant de capturer Washington D.C., il pourrait forcer l'armée du Potomac sous McClellan à accepter la bataille à ses conditions.

L'invasion a commencé le 3 septembre 1862 et presque immédiatement (McClellan était un slowpoke notoire) a provoqué une réaction des forces de l'Union en garnison dans et autour de Washington D.C.

Mouvements à la bataille d'Antietam du 3 au 17 septembre 1962
Carte avec l'aimable autorisation de CivilWar.org

Il y a eu plusieurs escarmouches et batailles mineures avant la bataille culminante de la campagne à Antietam. Le plus important d'entre eux a été la capture par Stonewall Jackson de la garnison fédérale et de l'Arsenal à Harper's Ferry le 15 septembre. Ce fut la plus grande reddition des troupes fédérales pendant la guerre et la perte d'armes était considérable. Les confédérés ont capturé environ 13 000 armes légères, 200 chariots et 73 pièces d'artillerie lorsqu'ils ont pris l'Arsenal.

Dans les jours qui ont précédé la bataille, McClellan rassemblait lentement toutes les forces disparates de l'armée du Potomac et commença à les faire converger à l'ouest de Frederick, dans les environs de Sharpsburg. En revanche, l'armée de Lee s'est éloignée de leurs positions dispersées dans le Maryland les 15 et 16 septembre, mais la prudence habituelle de McClellan a permis à Lee de consolider sa position avant l'assaut de l'Union le matin du 17.

Les premiers engagements entre les deux armées ont eu lieu dans la nuit du 16 septembre lorsque le Federal I Corps (Hooker) a rencontré des piquets rebelles.
Au cours de la nuit, le XIIe corps fédéral (Mansfield) s'avança à l'appui du Ier corps.

Vers 06h00 le 17 septembre, le corps de Hooker avança et attaqua la gauche confédérée dans la région des bois du nord et de l'est et du champ de maïs tenu par le corps de Stonewall Jackson. L'attaque a presque réussi jusqu'à ce que le corps de Hooker soit touché dans le flanc par la division de Hood qui a repoussé l'attaque de l'Union. Alors que le I Corps se retirait, Mansfield apprit qu'il était nécessaire de couvrir le I Corps brisé, sinon la bataille était perdue avant qu'elle ne commence vraiment.

Alors que le XIIe corps se dirigeait vers l'attaque de Mansfield, son commandant a été mortellement blessé et la confusion a brièvement régné lorsque le commandant de la 1re division a établi son commandement du corps.
À 08h00, le XIIe Corps est finalement entré dans le combat et, après un combat acharné, a pris et tenu la zone de l'église de Dunker sans le soutien d'autres troupes fédérales.

Attaques matinales de la bataille.
Carte avec l'aimable autorisation de l'USACMH

Vers 8 h 30, le II Corps (Sumner) est entré dans la bataille en passant par la zone où les I et XII Corps avaient été si sévèrement traités par le Corps de Jackson plus tôt. Alors que le II Corps avançait dans la formation battue du Jackson's Corps, ils ont été touchés dans le flanc par les troupes fraîches que Lee avait envoyées de sa droite et les dernières réserves confédérées qui ont réussi à arrêter l'attaque dans et autour de Dunker Church et Cornfield. L'attaque ratée du II Corps a mis fin à la première phase de la bataille.

Dans l'après-midi, Sumner voulait attaquer à nouveau la gauche confédérée parce qu'il pensait que les rebelles étaient plus gravement endommagés que lui et avec les renforts du VI Corps, il avait la chance de

Mouvement de l'après-midi pendant la bataille.
Carte avec l'aimable autorisation de l'USACMH

écraser la gauche confédérée. L'affaire a été renvoyée à McClellan qui a refusé l'autorisation de l'attaque et a probablement gaspillé la meilleure chance de l'Union de vaincre de manière décisive l'armée de Lee, qui était à court de réserves. Le IX Corps (Burnside) commence à entrer dans la bataille autour du Burnside Bridge vers 13h00. À 16h00, le IX Corps attaque vers Sharpsburg mais l'attaque faiblit car le Corps est attaqué sur le flanc par la Division d'AP Hill et se replie sur le pont vers 1700. Ce fut le dernier assaut fédéral majeur de la journée et a mis fin à la bataille bien que les escarmouches se soient poursuivies.

Le 18 septembre, les deux armées sont restées en position et Lee a envisagé de reprendre la bataille, mais en tenant compte de ses propres pertes et de la force fédérale, il a plutôt retiré son armée vers le sud. McLellan a choisi de ne pas poursuivre les confédérés en retraite parce qu'il croyait que Lee se rabattait sur des renforts importants.

Victimes de bataille près de l'église Dunker.
Image : Bibliothèque du Congrès

Avec 3 782 morts et un total de 22 000 victimes sur 114 000 soldats engagés la bataille d'Antietam a été le jour le plus sanglant de l'histoire des armes américaines. La prochaine bataille la plus coûteuse à laquelle je puisse penser qui a eu lieu un jour et qui est continuellement mentionnée est l'invasion du jour J en Normandie. Au jour J, les États-Unis comptaient environ 1 400 morts et 3 500 blessés sur environ 80 000 soldats d'invasion. Les pertes à Antietam étaient d'environ 19% alors qu'au jour J, elles représentaient 4,5% des troupes engagées.

Une postface est qu'une image a été capturée à Antietam qui était une rareté avant la Première Guerre mondiale. À savoir, Alexander Gardener a capturé une image de la bataille telle qu'elle se déroulait. Si vous regardez l'image ci-dessous sur le côté gauche, vous pouvez voir la cavalerie de l'Union alignée en attente d'ordres et sur le côté droit, vous pouvez voir l'infanterie des deux armées combattant sur la ligne de bataille enveloppée dans la fumée de l'artillerie et de leurs fusils. Si vous agrandissez l'image, vous pouvez même voir quelques endroits où les hommes traînent les victimes loin de la ligne. Pourquoi cela n'est pas devenu une image emblématique de la guerre civile, je n'en ai aucune idée.

Photo du champ de bataille d'Antietam prise le jour de la bataille par Alexander Gardner


Antiétam – septembre 1862

La bataille d'Antietam, dans la campagne bucolique du Maryland, a été le jour le plus sanglant de l'histoire américaine. 22 717 hommes tués, blessés ou capturés en douze heures de combat le 17 septembre 1862.

La bataille d'Antietam était la conséquence d'un effort du commandant confédéré Robert E. Lee pour emmener son armée vers le nord et soulager la pression sur sa Virginie natale, qui avait vu tant de combats dans la guerre à ce point. De plus, une victoire décisive dans le Nord pourrait, pensait Lee, mettre la guerre à un terme rapide.

L'église Dunker à Antietam. Sharpsburg, Maryland 2012

Ce fut aussi une journée charnière dans l'histoire de la photographie. Antietam est le berceau et, les jours suivant immédiatement la bataille, la date de naissance de la photographie de guerre. Matthew Brady a dépêché le photographe Alexander Gardner et son assistant, James Gibson, à Antietam deux jours après le carnage, le champ de bataille toujours jonché de morts, et à nouveau deux semaines plus tard lorsque le président Lincoln est venu inspecter les lieux.

La ferme Poffenberger sur le champ de bataille d'Antietam, Sharpsburg, MD. 2012

L'exposition des photographies d'Antietam au studio Brady à New York a choqué et abasourdi le grand public non combattant qui, s'il connaissait bien le terrible bilan de la guerre, n'en avait jamais vu les conséquences si terriblement, si cruellement reproduites et préservées.

Le New York Times, dans son examen de l'exposition, a écrit :

‘M. Brady a fait quelque chose pour nous faire comprendre la terrible réalité et la gravité de la guerre. S'il n'a pas apporté de corps et les a déposés dans notre jardin et dans les rues, il a fait quelque chose de très similaire.

Je suis arrivé à Sharpsburg avant l'aube du 17 septembre 2012. En traversant la campagne sombre et endormie du Maryland, je pouvais clairement voir le brouillard matinal remplir les creux des champs et des fermes le long du chemin. Le ciel était clair, cependant, et je savais que ce serait une belle journée pour voir le champ de bataille. J'étais accompagné dans ce voyage par mon ami, le cinéaste Ruben Collado. Ruben avait accepté de m'accompagner lors de quelques événements sur le champ de bataille et de reconstitution pour créer un court métrage sur le projet Pinhole de la guerre civile 150.

L'aube à Antietam pour le 150e anniversaire de la bataille. Sharpsburg, Maryland 2012

La lumière avant l'aube était très faible, la première exposition a duré plus de 6 minutes. Cette image, ci-dessus, a magnifiquement capturé cette lumière matinale et j'avais, en plus de cette faible luminosité dramatique, des reconstitutions marchant à travers le paysage créant des figures fantomatiques dans l'image. Après avoir pris cette photo, un coup de canon ! marqua l'aube et le début de la bataille. Alors que je me tournais vers The Cornfield, j'ai été accueilli par un groupe de reconstitutions confédérées appuyées sur un rail de clôture. L'un des acteurs de la reconstitution m'a appelé : « Hé, ne nous sommes-nous pas rencontrés à Manassas ? » Ainsi a commencé une journée de synchronicité et de surprises.

Des reconstitutions confédérées dans le champ de maïs à Antietam. Sharpsburg, Maryland. 2012

Le champ de bataille d'Antietam est l'un des plus beaux champs de bataille de la guerre civile que nous ayons. La campagne ici dans le Maryland est magnifique et vallonnée, avec des champs vallonnés parsemés de ruisseaux et interrompus par des pistes de bois, et encadrés par les lointaines Blue Ridge Mountains.

Ma première approche sur le champ de bataille, pataugeant dans des champs de soja et de sorgho jusqu'à la taille, m'a laissé trempé de rosée du matin.

Champs de sorgho sur le champ de bataille d'Antietam. 2012

Après avoir photographié ce groupe de reconstituteurs et échangé des adresses e-mail, j'ai été surpris par une fusillade de mousqueterie venant de plus bas dans The Cornfield. C'était un groupe de "Black Hats", des reconstitutions de l'Union qui avaient formé une ligne d'escarmouche, tirant avec leurs mousquets alors qu'ils approchaient de The Cornfield. C'était totalement inattendu. Le Park Service n'autorise pas les reconstitutions sur les champs de bataille de la guerre civile, qui sont considérés comme des «terres sacrées». Ils ne veulent pas qu'il se passe quelque chose qui puisse manquer de respect aux morts. Mais, en ce 150 e anniversaire, le Park Service a permis à ce petit groupe de reconstituteurs d'exécuter cet assaut et m'a offert une opportunité incroyable et tout à fait inattendue.

La fumée des armes à feu s'attarde dans le champ de maïs à Antietam. Le 150e anniversaire du jour le plus sanglant de l'histoire américaine, le 17 septembre 1862, la bataille d'Antietam, Sharpsburg, MD. 2012

Alors que la fumée des armes à feu commençait à s'élever au milieu du maïs, l'idée de pouvoir capturer ces reconstitutions de l'Union dans The Cornfield à Antietam à l'occasion du 150e anniversaire était exaltante. C'était au-delà de tout ce que j'avais espéré aujourd'hui. Alors que le soleil venait enfin d'arriver, soulignant les rangées de maïs de grande taille enfumés, j'ai couru avec mes appareils photo et filmé vers l'action. Arrivé aux Black Hats, je me suis approché de l'officier responsable. Mon excitation et mon attente étaient évidentes. Avant que je dise un mot, l'officier a demandé : « Que voulez-vous que je fasse ?

Union de reconstitution historique dans le champ de maïs à Antietam. Sharpsburg, Maryland. 2012

J'ai réfléchi une fraction de seconde, puis j'ai doucement demandé à l'officier s'il pouvait faire volte-face et épauler ses armes à feu. De cette façon, j'ai pu installer mon nouvel appareil photo à 8 trous d'épingle et, en regardant à travers le maïs, capturer le dos des troupes face au soleil levant.

L'officier obéit rapidement, ordonnant à ses troupes, “Hommes. Je sais que vous n'êtes pas habitué à RIEN savoir, mais ce monsieur va vous prendre en photo avec son appareil photo en boîte, volte-face et épaule vos bras, et s'il vous plaît restez immobile.

« Restez immobile », avait-il dit, spontanément, l'instruction parfaite. Un frisson me parcourut. Je n'aurais qu'une occasion de faire cette photo, un seul cadre, donc ça devait être juste.

Ce sont les moments où un appareil photo à sténopé devient extrêmement difficile. Il n'y a pas de viseur. Pour la photo que je voulais, je savais que j'aurais besoin d'avoir l'appareil photo au-dessus de ma tête et légèrement incliné vers le bas, pour regarder à travers le maïs, capturer les troupes et voir le soleil levant. Je l'ai fait, à l'œil et à l'instinct, en faisant une seule exposition. J'étais entouré de gens mais j'étais seul, au septième ciel, totalement dans l'instant, le projet s'épanouissant devant moi. Il y a des moments, dans votre travail, où tout se passe merveilleusement bien, vous plongeant dans un élan existentiel et spirituel transcendant, dans lequel la beauté et le but ne font qu'un. Je me sens totalement « plein » à ces moments-là – complètement honoré, humilié et heureux d'être en vie et de m'émerveiller devant le monde.

Lever du soleil, Black Hats in the Cornfield le 150e anniversaire de la bataille d'Antietam. 2012

Les combats allaient durer douze heures d'affilée ce jour-là à Antietam, le carnage commençant ici dans le champ de maïs. A l'aube du 17 septembre 1862, les premiers coups de feu de cette bataille épique allaient retentir, trois heures plus tard 13 000 soldats des deux camps gisaient morts ou blessés dans et autour de ce champ de maïs. Les combats ont été brutaux.

Benjamin F. Cook, un jeune soldat de la 12e messe a écrit

« Les fusils sont réduits en pièces dans les mains des soldats, les cantines et les havresacs sont criblés de balles, les morts et les blessés se comptent par dizaines. La fumée et le brouillard s'élèvent et presque à nos pieds, dissimulée dans un creux derrière une clôture démolie, se trouve une brigade rebelle déversant dans nos rangs le feu le plus meurtrier de la guerre.

Et le major Rufus Dawes à la tête de ses chapeaux noirs du Wisconsin

Simultanément, les lignes de bataille ennemies ont ouvert un feu énorme les unes sur les autres. Les hommes, je ne peux pas dire qu'ils sont tombés, ont été éliminés des rangs par dizaines. Mais nous avons sauté par-dessus la clôture et avons continué, chargeant, tirant et criant au fur et à mesure que nous avancions. Il y avait, de la part des hommes, une grande excitation hystérique, un désir d'aller de l'avant et un mépris insouciant de la vie, ou de tout sauf de la victoire… Tout le monde déchire des cartouches, charge, passe des armes ou tire.

La fumée des armes à feu remplit le champ de maïs à Antietam. 2012

Les combats plus tard dans l'après-midi se sont concentrés sur ce qui était connu sous le nom de Sunken Road, face aux fermes Mumma et Roulette, où les soldats confédérés pouvaient s'accroupir pour attendre l'assaut éventuel de l'Union. Quand il est arrivé, des milliers de soldats de l'Union ont marché jusqu'à 60 mètres de la route engloutie, pour être refoulés avec de lourdes pertes, vague après vague, tout au long de l'après-midi. Mais finalement, les troupes de l'Union ont atteint une position de flanc, faisant pleuvoir le feu sur les troupes confédérées maintenant piégées dans leur position. Les confédérés battent en retraite, du mieux qu'ils peuvent.

Sunken Road était maintenant Bloody Lane, et c'est ici que le photographe de Brady a capturé les images des troupes confédérées mortes, entassées les unes contre les autres dans cette tranchée à la manière d'un charnier.

Sunken Road, later known as Bloody Lane at Antietam. 2012

But, the Union army’s breakthrough at the Sunken Road was costly and short-lived. Confederate forces sealed the breech and fighting in this sector of the battlefield quieted. But the day’s fighting was not done….

Union General McClellen’s HQ during the battle of Antietam, the Pry House. Sharpsburg. MD. 2012

With the battle stalemated, Gen. McClellan, headquartered at the nearby Pry House, sent word to his subordinate, Gen. Burnside on the Union Army’s left flank, to commence his attack across Antietam Creek. This, McClellan hoped, would relieve pressure on other sectors of the battlefield while hammering another part of the Confederate line.

Mumma Cemetery, Battlefield at Antietam, Sharpsburg, MD. 2012

Gen. Burnside had the difficult task of getting his troops across the creek with no other route except a one-lane stone bridge, now bearing his name – Burnside’s Bridge. Confederate sharpshooters dug in on the opposite bank made this an extremely deadly prospect. Gen. Burnside’s troops, after repeated setbacks, did finally get across the Antietam, and began to push the Confederate Army back into the town of Sharpsburg. The Confederate Army was in danger of being completely flanked until the timely arrival of Gen. A.P. Hill’s Confederate troops, arriving after a forced march from Harper’s Ferry. Hill’s troops’ line of march brought the Confederates into the flank of the Union troops, stopping the Union assault in its tracks. Burnside eventually had to pull his troops back, beyond the Antietam, to escape annihilation.

The terrible fighting of the Battle of Antietam had ended.

Burnside’s Bridge over the Antietam Creek, Sharpsburg, MD. 2012

After our morning in The Cornfield, Ruben and I moved onto other sections of the battlefield the rest of the day – the Mumma Farm, the Sunken Road, the Pry House, Burnside’s Bridge, as well as the Confederate positions on the hilly terrain outside the town of Sharpsburg.

Walked the Union approach to the Sunken Road through the fields of the Roulette Farm. There is a slight rise in the field as you approach the Confederate line and the Sunken Road. The Road, entirely invisible until you crest that rise….When you do, you’re only about 60 to 100 feet from the rail fence and Sunken Road. When Union troops crested that rise they were met with a hailstorm of lead and exploding shells.

The Mumma Farm, the approaches to the Sunken Road, the Battlefield of Antietam, Sharpsburg, MD. 2012

Memoirs of troops that fought at Antietam speak to the horrible drama of this terrain. To the Confederates, it was the experience of watching the Union Troops attack in perfect formation, disappear into the ground, and reappear slowly, the tops of flags, rifle bayonets and then tops of the heads of the Union troops as they came over the rise just a few feet away. To the Union troops, it was a killing ground where they fought a stand-up fight, at close quarters. For hours, with no protection successive waves of Union troops were mauled in this open field trading shots with the well-concealed Confederate troops.

The Battlefield at Antietam, so revealing and so wonderfully preserved, is a place where you can go and see and feel the American Civil War.

Soy Beans at the Mumma Farm, Antietam. 2012

An excellent source book on this battle: “Landscape Turned Red- the Battle of Antietam”, by Stephen Sears

My next trip, in a few weeks, would take me South and West, to the City of Vicksburg, Mississippi, to explore the beginnings of US Grant’s Vicksburg Campaign.


This sortable table can help you find a grave in the Antietam National Cemetery. Use the search bar to search for a name. You can also sort columns by clicking the triangles on the top row. If you prefer, you can download this dataset to use offline.

The "Name" column shows the names on the headstones. For any names that were spelled differently on the 1867 or 1868 lists, those variations are shown in the corresponding columns.

Antietam Cemetery grave directory
La tombe NomRangCoUnit/BranchD.O.D.Removed EmplacementCivil War Soldier1867 Dedication ListRoll of Honor, 1868
Download This Dataset


Battle of Antietam or Sharpsburg, 17 September 1862 - History

The Battle of Antietam took place between Union and Confederate troops on September 17, 1862 during the American Civil War. The encounter took place near Sharpsburg in Maryland (it is often referred to as the Battle of Sharpsburg) and Antietam Creek.

The Union Army of the Potomac was led by Major General George B. McClellan, while the Confederate commander of the Army of Northern Virginia was General Robert E. Lee. The battle took place during the Maryland Campaign and was the first time in the Civil War that the opposing forces had met in Union territory.

Events Leading up to the Battle

After the Confederate victory at the Second Battle of Bull Run, General Lee decided to press home his advantage and take the offensive by marching into Union territory. He decided to lead his forces into Maryland, where he thought he would gain support from the local people, whom he thought were against President Abraham Lincoln’s reforms.

Lee divided his army into separate units. He located one unit in Hagerstown, Maryland, and sent another to attack the Union garrison at Harper’s Ferry in West Virginia. Lee’s plan and full details of how his forces were dispersed became known to McClellan, but the commander failed to take any action based on the information until it was too late. By the time McClellan moved, some 18 hours later, the Confederates had had time to consolidate their positions. Lee had installed his troops in solid defensive positions around Antietam Creek.

Meanwhile the unit sent to Harper’s Ferry, under the command of Major General Stonewall Jackson, was successful in taking the garrison. McClellan had to advance through the Blue Ridge Mountains, and his forces met strong resistance from Confederate positions at two passes in the Battle of South Mountain. While the Union army was successful in driving back the opposition, the extra delay gave Lee even more time to organize his defenses at Sharpsburg.

The Battle Strategy

McClellan’s Army of the Potomac had been augmented by forces from the Army of Virginia and when they arrived in the area on September 15, they outnumbered confederate forces by three to one. It is almost certain that had they pressed ahead, they would have routed Lee’s army.

The position of Lee’s main force near Sharpsburg was not impossible to overcome. Antietam Creek was not a serious obstacle to a Union attack, and was narrow enough and shallow enough in places to make it possible to cross without bridges. On top of this, Lee would have found it difficult to retreat. The Potomac River cut off a full retreat to the rear because the Confederates would be able to use just one location for crossing.

By this time, detailed information about Lee’s troop positions had fallen into McClellan’s hands, but it is thought he completely overestimated the number of Confederate troops present. His decision to exercise caution meant that Lee’s troop numbers were boosted by the arrival of most of Jackson’s men from Harper’s Ferry, as well as the troops who had initially been sent to Hagerstown.

Influenced by the locations of bridges on the Antietam Creek, McClellan’s strategy was to concentrate his assault on the Confederate’s left flank and he planned to use more than half of his entire force to achieve this objective.

On September 16, he sent an expeditionary force, under the command of Major General Joseph Hooker, across the Creek to engage the enemy. Lee correctly guessed that this attack on his left flank was not a diversionary tactic, but that it indicated where McClellan intended to focus his offense, and he set about reinforcing the flank.

Union Lack of Coordination

McClellan made a huge tactical mistake in not advising his officers of his overall plan. Instead, he only informed the officers of what was expected from their own troops. The lie of the land meant that each section was unable to see what was happening in other areas, and communication between McClellan’s command post and the three separate offensive locations were poor.

Instead of launching his three offensives at the same time, McClellan launched the first attack in the morning, the second at midday, and the third later in the afternoon. This poorly executed strategy gave Lee the opportunity to concentrate his forces at the focus of each attack, and cancelled out the Union army’s advantage of numerical superiority.

The Federal Offensives

The first Federal offensive began at 5.30 in the morning, and a pitched battle followed until about 10am, after which the Union forces had managed to gain some ground, but suffered heavy casualties, as did the Confederate defenders.

The second Union offensive, an attack on the Confederate center, was launched at midday. Further bloody fighting ensued, with heavy casualties on both sides. During this phase, McClellan once again failed to use his numerical advantage. He had the opportunity to move more of him men into the attack. Had he done so, he could have split the Confederate forces in two, but he failed to take the opportunity.

The third offensive took place mainly in the afternoon, with Union forces led by Major General Burnside crossing the Antietam. Burnside seems to have adapted McClellan’s cautious approach, and he too failed to make a significant impact on the Confederate forces. Problems with supplies meant Burnside had to pause his attack, once again allowing the Confederates time to strengthen their defenses.

Confederate reinforcements had arrived, and had repelled various Union forays. Burnside decided to hold his position defending the bridge they had used to cross the Antietam. On September 18, a truce was declared to allow recovery of dead and wounded soldiers, and the battle came to an end. Lee used this opportunity to begin withdrawing over the Potomac to Virginia.

Victimes

The casualty figures were very high on both sides, the Federal army suffered 2,108 fatalities out of a total of 12,401 casualties, while 1,546 Confederates died out of a total of 10,318 casualties.


Battle of Antietam, September 17, 1862

Bloodiest One-Day Battle
in American History
As the thundering of artillery and rifle gave way to darkness of night, 23,000 killed and wounded Union and Confederate soldiers covered the fields around Sharpsburg. This inconceivable total gives Antietam the tragic distinction of having the highest number of casualties for any one-day battle.

The corn and the trees, so fresh and green in the morning, were reddened with blood and torn by bullet and shell, and the very earth was furrowed by the incessant impact of lead and iron.” Lt. Col. Francis Palfrey, 20th Massachusetts Infantry

Ended Lee s
First Northern Invasion
The Confederate Army of Northern Virginia entered Maryland on September 4, 1862. The two armies fought at South Mountain on the 14, at Antietam on the 17, and along the Potomac near Shepherdstown on September 19 and 20. The Battle of Shepherdstown was the final action in Lee s Maryland Campaign as the Confederates returned to Virginia.

I hope by a few days rest, if it is possible to give it, and the regular issue of rations, to restore the efficiency of the army for the work before it.” Gen. Robert E. Lee, Army of Northern Virginia

Led to Lincoln s
Emancipation Proclamation
The Confederate retreat

provided President Abraham Lincoln the opportunity to announce the Emancipation Proclamation. This was the first major step by the Federal Government to provide freedom to enslaved Americans.

I made a solemn vow before God, that if General Lee was driven back . . . I would crown the result by the declaration of freedom to the slaves.” President Abraham Lincoln

Erected by National Park Service, U.S. Department of the Interior.

Thèmes et séries. Ce marqueur historique est répertorié dans cette liste de sujets : Guerre, US Civil. De plus, il est inclus dans la liste de la série Anciens présidents américains: #16 Abraham Lincoln. A significant historical month for this entry is September 1864.

Emplacement. 39° 27.672′ N, 77° 44.421′ W. Marker is in Sharpsburg, Maryland, in Washington County. Marker is on Shepherdstown Pike (Maryland Route 34), on the left when traveling north. The marker is located in the parking lot across the street from Antietam National Cemetery. Touchez pour la carte. Marker is in this post office area: Sharpsburg MD 21782, United States of America. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. 1862 Antietam Campaign (here, next to this marker) Companies G. I. and K., 4th U.S. Infantry (within shouting distance of this marker) Jones' Battalion, Reserve Artillery (about 300 feet away, measured in a direct line) Reserve Artillery Paid Advertisement

En savoir plus sur ce marqueur. Three pictures appear on the marker. These include a photograph of a burial party of Union soldiers, an illustration of Union artillery firing across the Potomac, and a Proclamation lithograph published in 1888.


Voir la vidéo: Civil War From All Sides 1862 Battle of Fredericksburg unaired TV Special (Janvier 2022).