Podcasts sur l'histoire

USS San Francisco (CA-38)

USS San Francisco (CA-38)

USS San Francisco (CA-38)

Introduction et service d'avant-guerre

USS San Francisco (CA-38) était un croiseur lourd de classe New Orleans qui était présent lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor, et qui a combattu dans les îles Salomon, à la bataille du cap Espérance, la bataille navale de Guadalcanal, dans les Aléoutiennes, lors des invasions de Makin, les îles Marshall, les invasions de Saipan et Tinian, la bataille de la mer des Philippines et les invasions d'Iwo Jima et d'Okinawa. San François(CA-38) a remporté 17 Battle Stars et une Presidential Unit Citation pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui en fait le deuxième navire de guerre américain le plus décoré après l'USS Entreprise.

Les San Francisco a été posé le 9 septembre 1931, lancé en mars 1933 et mis en service le 10 février 1934. Tuscaloosa et San Francisco ont reçu un canon et une tourelle de 8 pouces plus légers que les premiers membres de la classe, économisant environ 40 tonnes. Le poids supplémentaire a été utilisé pour augmenter l'épaisseur de l'armure de barbette, mais cela les a rapprochés des limites du traité et le niveau de protection a dû être réduit sur les derniers navires de la classe, Quincy (CA-39) et Vincennes (CA-44). San Francisco (CA-38), Quincy (CA-39) et Vincennes(CA-44) ont été les premiers croiseurs américains à être équipés de générateurs diesel de secours.

Les San Francisco's La croisière shakedown l'a emmenée au Mexique, à Hawaï, dans le nord-ouest des États-Unis et dans la zone du canal de Panama. À son retour à Mare Island, il a été converti en navire amiral et n'a rejoint CruDiv 6 à San Diego qu'en février 1935. Peu de temps après, il a participé à l'exercice de la flotte de cette année - Fleet Problem XVI. En janvier 1939, il participe au Fleet Problem XX dans l'Atlantique. En mars, elle est devenue le vaisseau amiral de CruDiv 7, et dans son nouveau rôle, elle a effectué une tournée de bonne volonté en Amérique du Sud qui a duré d'avril à juin et a impliqué un tour complet du continent.

Service de guerre

Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le San Francisco a été affecté à la US Neutrality Patrol. Sa première patrouille l'a emmenée dans les Antilles, mais ce fut sa seule contribution active à la patrouille. Elle était à Norfolk de la mi-octobre 1939 à janvier 1940, quand elle est partie pour le Pacifique. En mars, il s'embarqua pour Pearl Harbor, où il rejoignit CruDiv 6. En mai 1940, il se rendit au chantier naval de Puget Sound pour une révision (au cours de laquelle il reçut des canons antiaériens de 3 pouces), retournant à Pearl Harbor en septembre 1940. En En mai 1941, il devint le navire amiral de CruDiv 6. En octobre, il commença une révision au Pearl Harbor Navy Yard. En décembre, son usine d'ingénierie avait été démantelée, ses canons de 3 pouces avaient été retirés (mais les supports quad 1.1 pouces qui devaient les remplacer n'avaient pas été installés). Ses canons antiaériens de .50 pouces étaient en cours de révision et ses munitions de 5 pouces et 8 pouces avaient été entreposées. Elle était effectivement immobile et désarmée lorsque les Japonais ont attaqué le 7 décembre 1941.

Lors de l'attaque japonaise, le San Francisco elle-même n'était pas très efficace, mais certains membres de son équipage ont déménagé au La Nouvelle Orléans pour aider à équiper les canons anti-aériens, tandis que les munitions .50in ont été déplacées vers le Tracy. Après l'attaque, il est rapidement remis en service et quitte le chantier le 14 décembre. Le 16 décembre, elle rejoint la Task Force 14, qui tentait de soulager l'île Wake, alors attaquée par les Japonais. Le sillage est tombé le 23 décembre et le groupe de travail est allé à l'île de Midway à la place avant de revenir à Pearl Harbor le 29 décembre.

En janvier 1942, le San Francisco rejoint la TF8, qui couvrait les navires de transport acheminant des troupes vers Tutuila. Elle rejoint alors TF17, qui s'apprête à effectuer un raid sur les îles Gilbert et Marshall. Elle a été détachée de la force avant le raid et a plutôt été utilisée pour couvrir les navires de transport pendant que la force opérationnelle principale effectuait les attaques. En février, elle rejoint TF11 pour une attaque sur Rabaul, mais la force américaine est détectée trop tôt et l'attaque est abandonnée. En mars, il faisait partie de la flotte qui a mené une attaque porte-avions contre les Japonais à Lae et Salamaua, survolant la Nouvelle-Guinée depuis le golfe de Papouasie sur la côte sud pour frapper les Japonais sur la côte nord. Après ce raid, elle retourna à Pearl Harbor. Fin avril, il faisait partie de l'escorte d'un convoi se dirigeant vers San Francisco. Il a ensuite été utilisé pour escorter le convoi PW 2076, un convoi de troupes déplaçant la 37e division d'armée des États-Unis à Suva, ainsi que quelques troupes destinées à l'Australie. Les San Francisco a escorté le convoi à Auckland, Nouvelle-Zélande et est revenu ensuite à Pearl Harbor, en arrivant à la fin de juin. Un dernier devoir de convoi a suivi, escortant un convoi à Fidji.

Les San Francisco a ensuite été attaché à la force expéditionnaire des îles Salomon et a aidé à soutenir les débarquements sur Guadalcanal et Tulagi le 7 août 1942. Il est resté au large de Guadalcanal tout au long du mois d'août, devenant le vaisseau amiral du contre-amiral Norman Scott, commandant de la force des croiseurs, au cours du mois. Début septembre, la task force s'est rendue à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, pour se réapprovisionner. Le 8 septembre, la flotte a commencé une opération pour apporter des renforts à Guadalcanal, opérant aux côtés de la TF 17 (USS frelon). Le 15 août, alors qu'il faisait route vers Guadalcanal, le porte-avions USS Guêpe a été touché par une torpille. San Francisco prêt à remorquer le porte-avions sinistré, mais les incendies sont rapidement devenus incontrôlables et à la place, il a été utilisé pour évacuer les survivants de l'attaque. Les Guêpe a ensuite été coulé par le destroyer Lansdowne.

Le 23 septembre, le San Francisco est devenu le vaisseau amiral de la TF 64 (Rear Admiral Scott), qui comprenait les croiseurs Salt Lake City, Boise, Helena, Minneapolis, Chester et Destroyer Squadron 12. Cette force a participé à la bataille du cap Espérance (11-12 octobre 1942). Au cours de cette bataille le Salt Lake City et Boiseont tous deux été endommagés et le destroyer Duncan a été coulé, mais les Japonais ont également perdu un croiseur et un destroyer.

Le 31 octobre, le San Francisco est devenu le vaisseau amiral de la CTF 65 (Rear Admiral D. J. Callaghan). Cette force a escorté des troupes à Guadalcanal au début du mois d'octobre, mais le 10 octobre, elle a de nouveau été rebaptisée. San Francisco était maintenant le navire amiral de TG 67.4 et le 10 novembre elle a commencé une autre course à Guadalcanal. Le 12 novembre, juste après avoir quitté Guadalcanal, le groupe subit une attaque aérienne. Les San Francisco a été touché par un avion torpilleur endommagé, faisant 15 morts, 29 blessés et un disparu, et perdant le directeur anti-aérien arrière et le radar.

Tôt le 13 novembre, une force de surface japonaise a été détectée (bataille navale de Guadalcanal, 13-15 novembre 1942). L'amiral Callaghan a ordonné à son groupe opérationnel d'attaquer la force japonaise, et à 1 h 48 du matin, le San Francisco a ouvert le feu sur un croiseur japonais. Elle fut bientôt la cible de tirs elle-même, devenant la cible d'un cuirassé, d'un croiseur et d'un destroyer. Il a été touché par quinze obus, dont un qui a touché la passerelle de navigation, tuant la plupart de son équipage. En retour, elle a marqué un coup crucial sur le cuirassé japonais Salut, détruisant son compartiment de direction. Ces dommages ont laissé le cuirassé dans une position vulnérable à l'aube et il a été endommagé par des avions américains et sabordé par son propre équipage, faisant de lui le premier cuirassé japonais à être perdu pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les San Francisco devait être contrôlé depuis la tourelle de commandement, mais cela a également été rapidement éliminé. Parmi les morts se trouvaient l'amiral Callaghan et le capitaine Young. Les San Francisco était temporairement hors de contrôle, mais à 4 heures du matin, elle était à nouveau sous contrôle et s'est retirée par le canal de Sealark, avec le Hélène. Plus tard dans la matinée, l'équipe médicale du Juneau transféré à elle pour aider les blessés, ce qui signifie qu'ils se sont échappés lorsque le Juneau a été détruit par une torpille touchée vers 11h00. L'explosion était si violente que le San Francisco a été endommagé par plusieurs fragments. Cela a mis fin à sa participation à la bataille, pour laquelle elle a reçu la Presidential Unit Citation. Il doit retourner aux États-Unis pour des réparations et atteint l'île de Mare à la mi-décembre.

Les réparations durent jusqu'à la fin février 1943. Le San Francisco a ensuite été utilisé pour escorter le convoi PW 2211 jusqu'au théâtre du Pacifique. Elle a ensuite été envoyée au nord pour rejoindre la Force opérationnelle 16 dans le théâtre des Aléoutiennes. En mai 1943, elle participa à l'invasion d'Attu et en juillet à l'occupation sans opposition de Kiska. Elle a finalement reçu l'ordre de retourner à Pearl Harbor à la mi-septembre.

Après une courte période de réparations, il rejoint la TF 14 et participe à un raid sur les îles Wake et Wilkes début octobre. Plus tard dans le mois, elle a participé à l'invasion de Makin, en commençant par le bombardement de Betio avant l'invasion. Elle est alors rattachée au TG 50.1 (avec les porteurs Yorktown, Lexington et Cowpens) et a participé à un raid contre les forces japonaises autour de Kwajalein dans les îles Marshall (4 décembre). Au cours de ce raid, il a été attaqué par trois plans de torpilles japonais et a subi un mort et vingt-deux blessés après avoir été mitraillé. Plus tard le même jour, le Lexington a été torpillé et la force s'est repliée sur Pearl Harbor.

En janvier 1944 San Franciscofaisait partie de la TF 52 et a participé à l'invasion de Kwajalein dans les îles Marshall. Le 29 janvier elle a bombardé Maloelap voisin et le 31 janvier elle a atteint Kwajalein même. Il passa la première semaine de février à soutenir les combats sur Kwajalein avant d'être envoyé pour rejoindre la TF 58, la force opérationnelle des porte-avions rapides.

À la mi-février 1944, les transporteurs ont effectué un raid sur Truk. La nuit suivante, le Intrépide a été torpillé et San Franciscoétait l'un des navires qui l'ont escorté une partie du chemin du retour à Pearl Harbor. Après une brève visite à Pearl Harbor elle-même, le San Francisco a participé à un raid sur les îles Caroline occidentales. À la fin d'avril, il soutint les débarquements alliés à Hollandia en Nouvelle-Guinée. Truk a été attaqué fin avril, mais San Francisco et huit autres croiseurs ont été détachés et ont bombardé Satawan.

En juin, il fait partie du TG 53.15, le groupe de bombardement pour l'invasion de Saipan. Elle a bombardé Tinian les 14 et 15 juin, puis a soutenu les troupes combattantes sur Saipan et Guam. Les invasions américaines de Saipan et Tinian ont déclenché une réponse japonaise massive - la bataille de la mer des Philippines (19-20 juin 1944). Les San Francisco a été attaqué par des avions japonais vers 10h46 le 19 juin et de nouveau à 14h24. Le 20 juin, elle s'est déplacée vers l'ouest pour tenter d'attraper les Japonais en retraite. Elle est ensuite retournée à Saipan, où elle a continué son bombardement côtier. En juillet, il soutint les combats sur Guam, avant de partir à la fin du mois pour San Francisco et une révision.

La révision était terminée le 31 octobre et le 21 novembre, le San Francisco rejoint la flotte à Ulithi, redevenant le vaisseau amiral de CruDiv 6. À la mi-décembre, elle est partie aux Philippines. Les 14 et 15 décembre, alors qu'un avion porteur attaquait Luzon, il a été utilisé pour des missions de sauvetage anti-sous-marin et maritime. La flotte a ensuite été touchée par un typhon qui a coulé trois destroyers, et San Francisco joué un rôle dans la mission de sauvetage qui a suivi.

Au début de 1945, la flotte a commencé une longue série de raids. Formose a été touchée les 2-3 janvier. Luzon était la cible du 5 au 7 janvier, Formose le 9 janvier. Vient ensuite la mer de Chine méridionale. Hong Kong a été touché les 15 et 16 janvier, Formose à nouveau les 20 et 21 janvier et les Ryukyus le 22 janvier. Après une brève pause, la flotte a commencé une autre série de raids le 10 février. Cette fois, les îles japonaises ont été touchées en premier, les installations aériennes de Honshu étant attaquées les 16 et 17 février. Le 19 février, la flotte soutint l'attaque d'Iwo Jima. San Francisco a effectué des devoirs de bombardement côtier du 20 au 23 février, puis a soutenu un raid sur Tokyo le 25 février.

Vient ensuite l'opération Iceberg, l'invasion d'Okinawa. Les San Francisco faisait partie de la TF 54 pendant cette campagne. Sa première tâche était de protéger les démineurs et les plongeurs opérant à l'ouest d'Okinawa (25 mars). Le 26 mars, il soutint les débarquements à Aka, Keruma, Zamami et Yakabi. Le 28 mars, elle a déménagé à Okinawa même pour participer à de courts bombardements. Le 1er avril, jour de l'invasion, il opère dans le secteur d'appui-feu 5, à l'ouest de Naha. Elle a passé cinq jours à soutenir les troupes combattant à Okinawa. Elle était absente pendant une partie du 6 avril pour se reconstituer, mais est revenue à temps pour combattre un grand raid aérien le 7 avril dans lequel un avion kamikaze est arrivé à moins de 50 mètres d'elle. Elle a ensuite été brièvement postée sur la côte est pour soutenir la TF 51, mais était de retour à l'ouest avec la TF 54 dans l'après-midi du 7 avril. Les 13 et 14 avril, il est de retour avec la TF51 sur la côte est. Le 15 avril, il est affecté à la zone de transport, où, dans la nuit du 15 au 16 avril, il coule un bateau suicide japonais. Le 16 avril elle a bombardé un aérodrome à Naha et le 17 avril un autre aérodrome à Machinate. Le 18 avril, il a opéré au large de la côte est et le 19 avril au large de la côte sud. Du 21 au 24 avril, il a opéré contre la région de Naha, puis est revenu à Ulithi pour se ravitailler.

San Francisco retourné à Okinawa le 13 mai, opérant contre des cibles dans le sud de l'île. Elle était fortement impliquée dans les missions de bombardement et n'avait plus d'obus de 8 pouces le 22 mai. Le 27 mai, il soutient la 77e division d'infanterie, avant de passer trois jours à se ravitailler. Pendant deux semaines à partir du 30 avril, il a soutenu les 1ère et 6ème Divisions Marines.

Cela a mis fin à son service actif. Le 21 juin, il rejoint la TG 32.15, fournissant une couverture à 120 milles au sud-est d'Okinawa. Début juillet, il protégeait la zone de mouillage orientale, mais le 3 juillet, il reçut l'ordre de retourner aux Philippines, pour rejoindre la flotte se préparant à l'invasion prochaine des îles japonaises. La capitulation japonaise à la mi-août signifiait que cette campagne n'était pas nécessaire.

Fin août, le San Francisco a été envoyé sur la côte chinoise pour aider à prendre la capitulation japonaise. Il était en Corée à la mi-octobre, avant de s'embarquer le 27 novembre pour San Francisco. Elle a atteint la côte ouest à la mi-décembre et à Philadelphie le 19 janvier 1946. Elle a été désarmée le 10 février et faisait partie de la flotte de réserve jusqu'à ce qu'elle soit finalement rayée de la Navy List le 1er mars 1959. Elle a été vendue à la ferraille le 9 Septembre 1959.

Modification en temps de guerre

Tous les membres de la classe de la Nouvelle-Orléans ont reçu des supports de canon quad 1.1in au début de 1942, avec deux sur la plage arrière et deux au même niveau que la maison des cartes. Ils ont également obtenu un radar de recherche et ont réduit la hauteur du mât de misaine.

Les quatre navires qui ont survécu à 1942 ont reçu plus de canons anti-aériens au fil du temps, avec six montures quadruples de 40 mm remplaçant les canons de 1,1 pouce et les canons de 20 mm dans des montures simples ajoutées en grand nombre (le San Franciscotransportait 12 canons simples de 20 mm en 1942, augmenté à 26 en août 1944). Ils n'avaient pas beaucoup de poids de rechange pour ces ajouts et donc la tourelle et l'une des grues ont été supprimées et le pont allégé. En 1945, l'une des catapultes de l'avion a également été retirée.

Déplacement (standard)

10 136 t

Déplacement (chargé)

12 463 tonnes

Vitesse de pointe

32,7 nœuds

Varier

10 000 nm à 15 nœuds

Armure – ceinture

5 pouces à 3,25 pouces sur 0,75 pouces STS

- sur les machines

2,25 pouces

- les magazines

Côté 4 en 3 pouces
2,25 pouces au-dessus

- des barbettes

6in-5in

- tourelles

visage de 6 pouces
Toit de 2,25 pouces
côté de 1,5 pouces

Longueur

588 pieds oa

Armement

Neuf canons de 8 pouces/55 (trois tourelles de 3 canons)
Huit pistolets 5 pouces/25 (huit positions simples)
Huit pistolets de 0,5 pouce (huit positions simples)
Quatre avions

Complément d'équipage

868

Posé

9 septembre 1931

Lancé

9 mars 1933

Complété

10 février 1934

Sinistré

1er mars 1959


USS San Francisco (CA-38) - Histoire

Téléchargez ce livre de croisière au format .pdf haute résolution

Ici, vous pouvez télécharger le livre de croisière de la Seconde Guerre mondiale de l'USS SAN FRANCISCO (CA 38) 1941-45 sous forme de fichier .pdf haute résolution. Vous pourrez zoomer pour mieux lire les noms, etc. L'impression est également facilement possible en raison de la haute résolution et des filigranes manquants. Veuillez noter que les numérisations dans le téléchargement sont les mêmes images que ci-dessus, cependant, elles n'ont pas été redimensionnées. Cela signifie que tout ce qui est visible dans les scans ci-dessus sera également visible dans le fichier .pdf. Cliquez ici pour un exemple de page.

  • Images haute résolution, adaptées à l'impression
  • Les images sont dans l'ordre d'origine du livre (pas triées comme les scans ci-dessus)
  • Pas de filigrane
  • Les doubles pages avec des images qui se chevauchent seront fournies en une seule page, et non en deux pages distinctes
  • Fichier .pdf, 85 pages, taille du fichier : 132,11 Mo
  • 15,00 $ USD
  • Téléchargement instantané
  • Cliquez ici pour un exemple de page

Vous êtes intéressé par une reproduction cartonnée de ce livre de croisière ? Cliquez ici pour plus d'informations.

Une fois le paiement Paypal terminé, vous serez redirigé vers la page de téléchargement. De plus, vous recevrez également un e-mail avec le lien de téléchargement après le paiement Paypal. Votre lien de téléchargement sera alors actif pendant 48 heures avant son expiration.


USS San Francisco (SSN 711)

L'USS SAN FRANCISCO est le 24 e sous-marin de la classe LOS ANGELES et le sixième navire de cette classe construit par Newport News Shipbuilding à Newport News, en Virginie. L'USS SAN FRANCISCO est le troisième navire de la Marine à porter ce nom. Le 4 novembre 2016, le SAN FRANCISCO a organisé une cérémonie de passation de commandement et de désactivation à son port d'attache de San Diego, en Californie. a commencé la conversion en navire-école amarré (MTS) au chantier naval de Norfolk, à Portsmouth, en Virginie.

Caractéristiques générales: Attribué : 1er août 1975
Pose de la quille : 26 mai 1977
Lancé : 27 octobre 1979
Mise en service : 24 avril 1981
Inactivé : 11 mai 2017
Constructeur : Newport News Shipbuilding, Newport News, Virginie.
Système de propulsion : un réacteur nucléaire
Hélices : une
Longueur : 360 pieds (109,73 mètres)
Faisceau : 33 pieds (10 mètres)
Tirant d'eau : 32,15 pieds (9,8 mètres)
Déplacement : Surfacé : env. 6 100 tonnes Submergé : env. 6 900 tonnes
Vitesse : Surface : env. 15 nœuds Submergé : env. 32 nœuds
Armement : quatre tubes lance-torpilles de 533 mm pour torpilles Mk-48, missiles Harpoon et Tomahawk
Coût : env. 900 millions de dollars
Équipage : 12 officiers, 115 enrôlés

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS SAN FRANCISCO. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Histoire de l'USS SAN FRANCISCO :

L'USS SAN FRANCISCO a été construit à Newport News Shipbuilding à Newport News, en Virginie et a été mis en service le 24 avril 1981. Après les premières opérations de préparation, le navire a rejoint la Force sous-marine de la flotte américaine du Pacifique et a transité vers son port d'attache de Pearl Harbor. En route, le navire a effectué sa première visite à San Francisco, participant à la Fleet Week 1981.

Au cours de son premier cycle d'exploitation, le navire a effectué des déploiements dans le Pacifique occidental en 1983, 1985 et 1986, menant une variété d'opérations et d'exercices en tant que membre de la septième flotte américaine. Le navire a mené des opérations sous-marines indépendantes déployées dans le Pacifique Nord en 1986 et 1988, et a obtenu le très convoité Battle Efficiency "E" pour Submarine Squadron SEVEN en 1985 et 1988.

Au cours d'une période de modernisation du DEPOT (DMP) exigeante au chantier naval de Pearl Harbor en 1989-1990, le navire a été équipé des capteurs et systèmes de combat sous-marins les plus récents et les plus performants et a été parfaitement préparé pour effectuer les diverses missions assignées à la force sous-marine.

À la suite du DMP, SAN FRANCISCO a effectué des essais en mer et une série d'inspections de certification rigoureuses et est retourné à la flotte pour reprendre ses opérations. Deux déploiements très réussis dans le Pacifique occidental ont été achevés en 1992 et 1994 avec des escales à Hong Kong, Singapour, Chinhae, Corée du Sud, Guam, Sasebo, Japon et Yokosuka, Japon. En décembre 1994, le navire a effectué une croisière pour personnes à charge jusqu'à Lahaina, Maui.

En janvier 1995, SAN FRANCISCO a reçu le 1994 Commander Submarine Squadron SEVEN "T" pour l'excellence dans les opérations tactiques. SAN FRANCISCO a également reçu la mention élogieuse de l'unité méritoire pour ses performances exceptionnelles lors du déploiement de WESTPAC en 1994.

L'USS SAN FRANCISCO était le navire hôte de la cérémonie de passation de commandement du COMSUBPAC le 23 février 1996. De juin à décembre 1996, le navire s'est déployé dans le Pacifique occidental, visitant Yokosuka et Sasebo, au Japon, à Subic Bay, aux Philippines et à Guam, aux États-Unis.

En octobre 1999, SAN FRANCISCO est retourné dans sa ville homonyme de San Francisco pour participer à la Fleet Week 1999.

Au cours de sa vie, l'USS SAN FRANCISCO a transporté la fierté et le charme de sa ville homonyme jusqu'aux confins du Pacifique, notamment : Pattaya, Thaïlande Hong Kong Yokosuka et Sasebo, Japon Okinawa Subic Bay, Philippines Singapour Guam Chinhae, Corée Perth, Australie Esquimalt , C.-B. ainsi que les ports américains de Bremerton, Washington San Diego et San Francisco, Californie Lahaina, Maui et Kona, Hawaï.

En 2000, SAN FRANCISCO a changé de port d'attache à Norfolk, en Virginie, et le 18 décembre 2002, le sous-marin a de nouveau changé de port d'attache à Apra, Guam. Après d'importantes réparations à la suite d'un échouement le 8 janvier 2005, le SAN FRANCISCO a de nouveau changé de port d'attache pour Bremerton, Washington, en août 2005.

Accidents à bord de l'USS SAN FRANCISCO :

À midi, le 8 janvier, heure de Guam, l'USS SAN FRANCISCO heurte une montagne sous-marine inexplorée alors qu'il voyage à grande vitesse à environ 500 pieds sous la surface. Le sous-marin est capable de faire surface et de retourner à Guam. Un marin grièvement blessé est décédé le 9 janvier, tandis que 23 autres membres d'équipage sont soignés pour blessures par le personnel médical SEAL qui est venu à bord du 9 janvier. Sur le chemin du retour à Guam, le SAN FRANCISCO est escorté par l'USNS GYSGT FRED W. STOCKHAM (T-AK 3017 ) et USCGC GALVESTON ISLAND (WPB 1349). L'USNS KISKA (T-AE 35) ainsi que des avions militaires se tenaient prêts à aider si nécessaire.

L'USS SAN FRANCISCO est arrivé à Guam dans l'après-midi du 10 janvier.

Aucun dommage n'a été signalé à la centrale nucléaire qui fonctionne normalement.

Les photos ci-dessous montrent le SAN FRANCISCO en cale sèche à Guam le 27 janvier. Les lourds dommages causés par la proue sont clairement visibles.

Le 9 mai 2005, la Marine a annoncé l'achèvement de l'enquête sur l'accident. Le rapport indique que « les conclusions des faits montrent que SAN FRANCISCO, en transitant à la vitesse de flanc (maximum) et immergé à 525 pieds, a heurté un mont sous-marin qui n'apparaissait pas sur la carte utilisée pour la navigation » et que « d'autres cartes dans La possession de SAN FRANCISCO présentait cependant clairement un danger pour la navigation à proximité de l'échouement. propres procédures du navire requises. Le rapport poursuit : « Si les dirigeants et les équipes de surveillance de SAN FRANCISCO s'étaient conformés aux procédures requises et avaient exercé des pratiques de navigation prudentes, l'échouement aurait très probablement été évité. des pertes de vie auraient pu être évitées."

"L'évacuation ou l'arrivée plus tôt des médecins n'aurait pas changé le résultat pour [l'officier marinier] Ashley", a déclaré l'enquête en ce qui concerne les deux membres du personnel médical supplémentaires transportés à bord par hélicoptère et deux tentatives d'évacuation médicale par hélicoptère.

97 autres des 137 membres d'équipage ont signalé des blessures allant d'ecchymoses et de tensions musculaires mineures à deux qui ont subi une luxation des épaules. Soixante-huit d'entre eux ont été évalués et traités à bord, tandis que les 29 autres ont été traités à l'hôpital naval de Guam lorsque SAN FRANCISCO est rentré au port par ses propres moyens le 10 janvier. Seuls trois d'entre eux ont été admis pendant la nuit pour une évaluation et un traitement supplémentaires.

À la suite de la collision, le vice-amiral vice-amiral de la 7e flotte américaine Jonathan W. Greenert a soulagé le Cmdr. Kevin Mooney de son commandement de SAN FRANCISCO le 12 février à la suite d'une procédure de punition non judiciaire à Yokosuka, au Japon. Mooney a également reçu une lettre de réprimande.

Mais Greenert, dans son approbation de l'enquête, a également fait l'éloge des antécédents et des performances de Mooney après l'impact.

"Bien que l'incident d'échouement m'ait obligé à le punir et à le retirer de son commandement, à mon avis, cela n'annule pas 19 années de service exemplaire", a écrit l'amiral. "Avant l'incident d'échouage, l'USS SAN FRANCISCO a démontré une tendance à l'amélioration continue et a compilé un record impressionnant de réalisations sous la direction de Mooney. De plus, la réponse de l'équipage après l'échouage sous sa direction directe était louable et a permis au sous-marin s récupération et retour en toute sécurité au port."

Greenert a également critiqué le cadre supérieur et l'équipe de navigation pour leur part de responsabilité, affirmant que leur « échec à examiner de manière adéquate et critique les publications applicables et les cartes disponibles a conduit à la présentation d'un plan de voyage mal avisé et a entravé la capacité du commandant à faire des décisions en toute connaissance de cause en matière de sécurité du navire."

Six membres d'équipage (y compris les enrôlés, les enrôlés supérieurs et les officiers) ont été punis le 22 mars par le capitaine Bradley Gehrke, commandant de l'escadron de sous-marins 15 à Guam, auquel SAN FRANCISCO était affecté. Les sanctions comprenaient une réduction du taux et des lettres de réprimande punitives.

La photo ci-dessous montre le SAN FRANCISCO toujours en réparation à Guam le 8 mai 2005.

À propos du nom du navire, à propos de la ville de San Francisco :

Le nom du navire honore la ville de San Francisco : le « Port of Gold » de Californie, la capitale financière et des assurances de l'ouest, un port dominant dans le commerce mondial et « LA VILLE » pour les Californiens du nord et du centre. Ce port vieux de 200 ans occupe un bout de doigt de 46 milles carrés entre l'océan Pacifique et l'un des plus grands ports naturels du monde. Les premiers établissements permanents de San Francisco étaient le Presidio, créé en 1776 par les Espagnols, et la Mission San Francisco do Asis, fondée par les pères franciscains à peu près à la même époque. Avec la découverte d'or en 1848, la colonie endormie s'est développée presque du jour au lendemain dans une ville de 900 habitants, puis a progressivement augmenté pour atteindre près de 5 millions d'habitants aujourd'hui. Le caractère cosmopolite de San Francisco vient principalement du fait que trois habitants sur dix de la Bay Area sont nés en dehors des États-Unis ou ont au moins un parent né à l'étranger. La ville - connue sous le nom de Paris de l'Est, Bagdad-by-the-Bay et Porte de l'Orient - compte une trentaine de publications en langues étrangères. Sa culture a été enrichie par les traditions et les coutumes d'innombrables groupes ethniques. Dans ses limites se trouvent Chinatown, North Beach, Fisherman's Wharf et Nob Hill. C'est vraiment une ville de grand charme.

Galerie de patchs de l'USS SAN FRANCISCO :

Galerie d'images de l'USS SAN FRANCISCO :

La photo ci-dessous a été prise par moi le 29 septembre 2011 et montre le SAN FRANCISCO en cale sèche à ARCO (ARDM 5) à Submarine Base Point Loma, en Californie.

Les photos ci-dessous ont été prises par moi les 8 et 10 mai 2012, et montrent le SAN FRANCISCO à Submarine Base Point Loma, en Californie.

Les photos ci-dessous ont été prises par moi le 4 octobre (les deux premières photos) et le 11 octobre 2012, et montrent le SAN FRANCISCO à Submarine Base Point Loma, en Californie.

Les photos ci-dessous ont été prises par Michael Jenning et montrent le SAN FRANCISCO à Submarine Base Point Loma, Californie, le 2 octobre 2015.

La photo ci-dessous a été prise par Sebastian Thoma et montre le SAN FRANCISCO à Submarine Base Point Loma, Californie, le 9 janvier 2016.

Les photos ci-dessous ont été prises par Michael Jenning et montrent le SAN FRANCISCO arrivant à sa ville homonyme de San Francisco, Californie, pour une visite d'adieu le 10 octobre 2016. L'USS SAN FRANCISCO avait quitté son port d'attache de San Diego, Californie, le 30 mars 2016, pour son dernier déploiement WestPac. Après le séjour de deux jours à San Francisco, le sous-marin a continué jusqu'à la Naval Submarine Base Point Loma et y est arrivé le 14 octobre 2016 - marquant officiellement le retour final du bateau. Le 4 novembre, le SAN FRANCISCO tiendra une cérémonie de passation de commandement et de désactivation à son port d'attache. Ensuite, elle se rendra à Norfolk, en Virginie, pour y arriver d'ici la fin de 2016. Après son arrivée, elle commencera sa conversion en navire-école amarré (MTS) au chantier naval de Norfolk, Portsmouth, en Virginie. Son sistership LA JOLLA ( SSN 701) subit actuellement la même conversion à Norfolk.

Les photos ci-dessous ont été prises par Steven Collingwood et montrent le SAN FRANCISCO arrivant à la base navale de Norfolk, en Virginie, le 12 décembre 2016, après avoir terminé le transit depuis San Diego, Californie. Cette arrivée était probablement la dernière fois que le SAN FRANCISCO était en cours sous son propre pouvoir. Elle va maintenant commencer sa conversion en navire-école amarré (MTS) au chantier naval de Norfolk, à Portsmouth, en Virginie.

La photo ci-dessous a été prise par Michael Jenning et montre le SAN FRANCISCO au chantier naval de Norfolk, à Portsmouth, en Virginie, le 4 octobre 2017. Il est en cours de conversion en navire-école amarré (MTS).


Contenu

San Francisco a été construit selon les plans du Département de la Marine, avec douze canons de 6 pouces (152 mm)/30 calibres. [8] Deux canons chacun se trouvaient à la proue et à la poupe, le reste étant dans des flotteurs le long des côtés. L'armement secondaire était composé de quatre canons de 6 livres (57 mm (2,2 in)), de quatre canons rotatifs Hotchkiss de 3 livres (47 mm (1,85 in)), de deux canons rotatifs Hotchkiss de 1 livre (37 mm (1,5 in)) et deux mitrailleuses Gatling de calibre .45 (11,4 mm). [4] [6] Certaines des armes répertoriées comme canon rotatif Hotchkiss peuvent en fait avoir été des fusils à tir rapide.

San Francisco avait des boucliers de canon de 2 pouces (51 mm) et une tourelle de commandement de 3 pouces (76 mm). Le pont blindé mesurait jusqu'à 3 pouces (76 mm) d'épaisseur sur les côtés inclinés et 2 pouces (51 mm) d'épaisseur au milieu. [4] [5] [6]

L'usine d'ingénierie telle que construite comprenait quatre chaudières cylindriques à double extrémité alimentées au charbon, qui fournissaient de la vapeur de 135 psi (930 kPa) à deux moteurs horizontaux à triple expansion totalisant 10 500 ihp (7 800 kW) (conçus) pour une vitesse conçue de 19 nœuds ( 35 km/h 22 mph). [6] Cette vitesse a été atteinte lors des essais, mais la puissance d'essai n'était que de 9 912 ihp (7 391 kW). [6] San Francisco était le dernier croiseur de l'US Navy équipé de voiles, qui furent bientôt retirées. [5] Elle a transporté 350 tonnes de charbon pour une gamme conçue de 3 432 nmi (6 356 km 3 949 mi) à 10 kn (19 km/h 12 mph) cela pourrait être augmenté à 850 tonnes pour 8 333 nmi (15 433 km 9 589 mi). [6]

Refontes Modifier

Une référence indique que quatre tubes lance-torpilles de 18 pouces (450 mm) (457 mm) ont été ajoutés en 1894. [5] Les canons de 6 pouces du navire ont été convertis en tubes lance-torpilles en 1902 et les tubes lance-torpilles ont été retirés à cette époque. [5] En 1908-1911 San Francisco a été converti en poseur de mines, avec tous les canons à l'exception des quatre armes de 6 livres (57 mm) remplacés par huit canons de 5 pouces (127 mm)/40 et un stockage pour 300 mines ajouté. [4] Elle a été aussi rebouiller avec huit chaudières de Babcock & Wilcox. [4] En 1918, son armement fut encore modernisé avec quatre canons de 5 pouces (127 mm)/51, quatre canons de 6 livres (57 mm), deux canons anti-aériens de 3 pouces (76 mm)/50, et deux mitrailleuses (peut-être la mitrailleuse Colt-Browning de calibre .30 M1895). [3] [5]

Guerre pré-espagnole-américaine Modifier

Affecté à l'escadron du Pacifique Sud, San Francisco déplacé vers le sud et est devenu le navire amiral de l'escadron le 31 mars 1891. Cinq mois plus tard, alors qu'une guerre civile de huit mois touchait à sa fin au Chili, il a débarqué une force de marins et de Marines pour protéger le consulat des États-Unis. Septembre a mis fin à la guerre, et San Francisco resumed her cruising off the South American coast. With the new year, 1892, she sailed north and west and arrived at Honolulu on 27 February as political differences deepened between monarchists and republicans. She departed Hawaii in August 1892, en route to Norfolk, Virginia, where she arrived in February 1893. [7]

San Francisco became the flagship of the North Atlantic Squadron on 31 May and cruised off the New England coast into the fall. In November, she sailed south, visited ports in the Caribbean and, in late December, reached Rio de Janeiro and assumed flagship duties for the South Atlantic Squadron. She called at ports in Brazil, the Netherlands West Indies, Colombia, Costa Rica, and Nicaragua during the next six months, then returned to the United States, anchoring at New York City on 29 July 1894. [7]

Guerre hispano-américaine Modifier

The year 1895 brought further overseas duty and, in January, San Francisco crossed the Atlantic to cruise in the eastern Mediterranean Sea as political tension within the Ottoman Empire caused diplomatic uneasiness. Later shifted to other areas, she remained in European waters, serving as the flagship of Commodore Thomas O. Selfridge, Jr., commander of the European Squadron, until 1896. In March of that year, she returned to the U.S. cruised off the east coast until the outbreak of war against Spain in April 1898 then took up patrol duties along the Florida coast and off Cuba. In July, Spain requested terms and, in August, she returned to Hampton Roads. She was placed out of commission at the Norfolk Navy Yard on 25 October. [7]

Pre-World War I Edit

Recommissioned on 2 January 1902, San Francisco was again assigned to the European Squadron. In September, she returned to the U.S. and commenced operations southward into the Caribbean. Another cruise to the Mediterranean, thence on to Asiatic ports, followed and, in the fall of 1904, the protected cruiser again entered the Norfolk Navy Yard, where she was decommissioned on 31 December. [7]

In June 1908, San Francisco was ordered refitted as a minelaying vessel and in 1910, she was rearmed with eight 5 inch (127 mm)/40 caliber guns and a capacity of 300 mines. [5] On 21 August 1911, she was recommissioned but retained in reserve and, after participation in the Fleet Review at New York, she was placed in full commission on 29 November. [7]

Designated a mine planter on 19 December 1912, she remained based at Norfolk and operated in the western Atlantic and the Caribbean into 1916, when she was again ordered inactivated. In 1914, she took part in the United States occupation of Veracruz. She was placed in reserve at Portsmouth, New Hampshire on 6 June 1916, but resumed full commissioned status again on 18 October. [7]

Première Guerre mondiale Modifier

With the April 1917 entry of the United States into World War I, San Francisco began laying anti-submarine nets in the Hampton Roads area. In June, she shifted to New York, where she conducted experimental deep water minelaying operations and, during August, she underwent overhaul at the Portsmouth Navy Yard. In mid-September, she moved back down the coast to New London, Connecticut where she provided net laying services until ordered to Norfolk for training duty later in the fall. From December 1917-March 1918, she underwent an extensive overhaul and, in April, she became flagship of Mine Squadron 1. [7]

In early May, the squadron assembled at Newport, Rhode Island. On the 12th, the ships sailed for England. On the 26th, units of the Royal Navy escorted the ships into Inverness. San Francisco joined the Allied effort of creating the North Sea Mine Barrage across the North Sea to restrict German U-boat traffic into the Atlantic. San Francisco laid a total of 9,102 mines:

  • planting 153 mines during the 1st minelaying excursion on 7 June,
  • planting 170 mines during the 3rd minelaying excursion on 14 July,
  • planting 170 mines during the 4th minelaying excursion on 29 July,
  • planting 170 mines during the 5th minelaying excursion on 8 August,
  • planting 166 mines on 12 August to field test sensitivity settings for the antenna fuze detonating relay of the Mk 6 mines,
  • planting 160 mines during the 6th minelaying excursion on 18 August,
  • planting 170 mines during the 7th minelaying excursion on 26 August,
  • planting 170 mines during the 8th minelaying excursion on 7 September,
  • planting 170 mines during the 9th minelaying excursion on 20 September,
  • planting 170 mines during the 10th minelaying excursion on 27 September,
  • planting 170 mines during the 11th minelaying excursion on 4 October,
  • planting 170 mines during the 12th minelaying excursion on 13 October, and
  • planting 170 mines during the final 13th minelaying excursion on 24 October. [9]

Inter-war period Edit

San Francisco conducted minelaying operations until the Armistice on 11 November. Minesweepers then moved in, and she prepared to return home. She departed Inverness on 2 December and arrived in Hampton Roads on 3 January 1919. Overhaul followed, after which she cruised in the western Atlantic and Caribbean through 1921. Designated CM-2 (cruiser minelayer) on 17 July 1920, she was ordered inactivated in 1921 and on 6 October, she arrived at Philadelphia where she was decommissioned on 24 December 1921. [7]

Remaining in reserve through the decade, CM-2 was renamed Tahoe, and then Yosemite, effective 1 January 1931, to allow the name San Francisco to be given to CA-38, then under construction. Comme Yosemite, she remained at Philadelphia for another eight years. Her name was struck from the Naval Vessel Register on 8 June 1937, but she was retained at the Navy Yard until sold for scrapping to the Union Shipbuilding Company, Baltimore, Maryland on 20 April 1939.


Ships similar to or like USS San Francisco (CA-38)

The lead ship of the Portland class of cruiser and the first ship of the United States Navy named after the city of Portland, Maine. Launched in 1932, she completed a number of training and goodwill cruises in the interwar period before seeing extensive service during World War II, beginning with the Battle of the Coral Sea in 1942, where she escorted the aircraft carrier and picked up survivors from the sunken carrier. Wikipédia

The second ship of the United States Navy named after the city of Chester, Pennsylvania. Launched on 3 July 1929 by the New York Shipbuilding Corporation, Camden, New Jersey sponsored by Miss J. T. Blain commissioned on 24 June 1930, Captain Arthur Fairfield in command and reported to the Atlantic Fleet. Wikipédia

Built for the United States Navy before the outbreak of World War II, the second ship named for Minneapolis, Minnesota. She served in the Pacific Theater during World War II. Wikipédia


15 Years Ago, a U.S. Navy Submarine Ran Into a Mountain

L'USS San Francisco didn't sink, and that's no accident.

In 2005, the nuclear attack submarine USS San Francisco suddenly stopped dead in its tracks. The ship's crew were thrown about, some over distances of 20 feet, and the majority of the 137-member crew suffered one injury or another&mdashincluding one that would later prove fatal. Further inspection would explain what happened, and reveal that the submarine's bow looked like a crushed soda can. USS San Francisco had run into an undersea mountain.

On that day, January 8, 2005, the San Francisco had been approximately 360 miles southeast of Guam, traveling at flank speed (more than 30 knots). The navigational charts used by the ship's crew failed to show a seamount, or undersea mountain, protruding from the ocean floor. The sub smashed into it head-on.

The incredible thing about the incident: despite running into an immovable object at more than 30 miles an hour, at depth of 525 feet, the San Francisco didn't sink, nor did it experience a reactor malfunction. Even more incredibly, the submarine was able to move under its own power back to port on the island of Guam. All of that is directly attributable to safety actions the U.S. Navy had taken four decades earlier.

Back in 1963, the nuclear submarine USS Thresher was lost during dive tests in the Atlantic Ocean. Although nobody knows for sure what caused Thresher's initial emergency, it became clear that the ballast-blowing measures meant to surface the sub in an emergency failed. The ship was lost.

Within two months, the Navy had created the SUBSAFE program. The goal was to ensure that, no matter what the emergency, a U.S. Navy submarine's hull would maintain structural integrity under pressure and the sub would at least be able to surface. Meanwhile, the Navy's Nuclear Propulsion Program emphasized safe nuclear reactors and reactor handling above all else. If the hull, ballast systems, and reactor all worked properly a crew had a fighting chance of survival.

In the case of San Francisco, despite a crushed bow at 525 feet depth, the rest of the hull held pressure, preventing it from sinking. The ballast systems still worked, allowing it to surface, and the nuclear reactor still worked after the crash, allowing the ship to move under its own power. In 2013, an admiral with the Navy's Naval Sea systems command was quoted as saying that were it not for SUBSAFE decades earlier, USS San Francisco might have been lost.

As for the sub itself, it returned to sea just three years later with a new nose. The bow of sister ship USS Honolulu, set to be retired, was cut off and welded to the bow of the San Francisco. The submarine served for another eight years, and last month headed to Norfolk to begin a two-year process in which it will be transformed into a permanently moored training vessel.


USS San Francisco (CA-38) - History

USS San Francisco , a 9950-ton New Orleans class heavy cruiser, was built at Mare Island, California. She was commissioned in February 1934 and made a shakedown cruise from Hawaii to Canada to Panama before joining the U.S. Fleet in early 1935. For the next four years, she operated in the eastern Pacific and in early 1939 went to the Caribbean to participate in Fleet Problem XX. After the completion of that exercise, she led Cruiser Division Seven on a long voyage around South America, returning to the U.S. east coast via the Panama Canal. With the outbreak of the European war in September 1939, San Francisco made Neutrality Patrols in the Western Atlantic and Caribbean.

Returning to the Pacific in early 1940, San Francisco began operations out of Pearl Harbor, where she was undergoing overhaul on 7 December 1941, when Japan attacked the Pacific Fleet there. Though their ship was largely dismantled, the cruiser's crew actively participated in anti-aircraft gunfire against enemy aircraft. San Francisco was back at sea in mid-month, when she joined in the abortive expedition to relieve the American outpost on Wake Island. During the first months of 1942, she took part in the reinforcement of Allied positions in the southern Pacific, an attempted carrier raid on Rabaul and a successful raid on Japanese forces off northern New Guinea. In the August 1942 invasion of Guadalcanal and Tulagi, San Francisco operated with the U.S. aircraft carriers that supported the landings. She remained active in the Guadalcanal Campaign for three months, serving as task force flagship in the Battle of Cape Esperance on 11-12 October and in the first parts of the Naval Battle of Guadalcanal on 12-13 November 1942. During the latter action she was severely damaged by a crashing Japanese plane and by gunfire.

Following extensive repairs San Francisco escorted a convoy to the south Pacific, then went to the Aleutians, where she took part in the recovery of Attu and Kiska in mid-1943. In October, she participated in a raid on Japanese-held Wake Island and during the next two months was part of the forces that captured the Gilbert Islands and raided the Marshalls. She stayed busy in 1944, participating in the January-February Marshall Islands invasion, raids on Japanese central and south Pacific bases in February-April, and the vast Marianas campaign in June and July. Late in the year and early in 1945, following a west coast overhaul, she escorted the carrier task forces that raided throughout the western Pacific as U.S. amphibious operations seized the northern Philippines and Iwo Jima. From late March 1945 into June she participated in the Ryukyus campaign.

After the fighting ended in mid-August, San Francisco operated off China and Korea. She arrived back in the U.S. in December 1945 and was decommissioned at the Philadelphia Navy Yard in February 1946. Following more than a decade in the Reserve Fleet, USS San Francisco was sold for scrapping in September 1959.

This page features selected views of USS San Francisco (CA-38).

DateÉvénements
8 janvier 2005350 milles au sud de Guam
If you want higher resolution reproductions than the digital images presented here, see: "How to Obtain Photographic Reproductions."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

At anchor off San Pedro, California, 22 April 1935.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Online Image: 107KB 740 x 605 pixels

At Pearl Harbor, with her crew manning the rails in "Whites", 4 December 1942.
She was en route to the west coast for repair of damage received during the Naval Battle of Guadalcanal, on 12-13 November 1942.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 65KB 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Off the Mare Island Navy Yard, California, following battle damage repairs and overhaul, 15 February 1943.

Photograph from the Bureau of Ships Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 81KB 740 x 605 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Off the Mare Island Navy Yard, California, following overhaul, 13 October 1944.
Her camouflage is Measure 33, Design 13d.

Photograph from the Bureau of Ships Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 75KB 740 x 570 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Off the coast of Korea, 28 September 1945.
She is flying from her mainmast a U.S. Ensign that flew over the Capitol Building, in Washington, D.C., during the debate of the United Nations Treaty.
Note that she still carries SOC seaplanes.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 96KB 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

At anchor in Guantanamo Bay, Cuba, in early April 1939.
She was then Flagship, Cruiser Division 7, under Rear Admiral Husband E. Kimmel, USN.

Courtesy of the Naval Historical Foundation. Collection of Rear Admiral Paul H. Bastedo.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Online Image: 78KB 740 x 550 pixels

Naval Battle of Guadalcanal, 12-15 November 1942

USS President Jackson (AP-37) maneuvering under Japanese air attack off Guadalcanal, 12 November 1942. In the center background is smoke from an enemy plane that had just crashed into the after superstructure of USS San Francisco (CA-38), which is steaming away in the right center.
Photographed from USS President Adams (AP-38).
Note the anti-aircraft shell bursts.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 115KB 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Steams under the Golden Gate Bridge to enter San Francisco Bay, California, on a foggy day in December 1942.
She was en route to the Mare Island Navy Yard for battle damage repairs.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 72KB 590 x 765 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

At the Mare Island Navy Yard, California, for battle damage repairs, 14 December 1942.
Circles mark the location of some of the shell hits she received on 13 November 1942, during the Naval Battle of Guadalcanal.

Photograph from the Bureau of Ships Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 57KB 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Silhouetted against a snowy mountain in Kulak Bay, Adak, Aleutian Islands, 25 April 1943.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 105 Ko 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Wake Island Raids, 5-6 October 1943

Heavy cruisers bombarding Wake on 5 October 1943, seen from USS Minneapolis (CA-36).
Next ship astern is USS San Francisco (CA-38), which has just fired her eight-inch guns. USS New Orleans (CA-32) is in the rear.


Collision

In December of 2002, the homeport for the USS San Francisco moved to Guam. It was the second submarine to be placed there, and would stay for several years until it eventually was moved to be repaired following the collision in 2005.

On January 8th, 2005 the USS San Francisco was located around 350 miles southeast of Guam when it struck an underwater mountain. It was headed to Australia from Guam for a Port Visit. The sub was moving at maximum speed, at a depth of 525 feet, and was near the Carolina Islands.

Due to the speed, the submarine suffered major damage to its front end as it barreled into the mountain. The submarine had 137 crew on board.

USS San Francisco‘s damage from the collision.

While the damage appeared severe from the outside, the submarine’s main hull was not breached and the nuclear reactor was not compromised by the collision. There was some heavy damage to the sonar system as well as the front ballast tanks, which affect the submarine’s ability to find buoyancy to rise.

The impact caused 98 crewmen to be injured, and one of these men died. Injuries included lacerations, back injuries and broken bones. The one fatality was Joseph Allen Ashley, who died the following day from head injuries. Crewmen reported that the impact sent men flying everywhere, 20 to 25 feet, and that there was blood all over the place.

As the men regained their strength, the decision was made to perform an emergency blow. An emergency blow is when high-pressure air is forced – or attempted to be forced – into the main ballast tanks of a submarine. Unfortunately, because the front tanks had been damaged a lot of the air was just going right into the ocean. It took several minutes, but the air eventually reached the rear tanks which allowed for the vessel to slowly rise to the surface.

The sub radioed for help, but quickly realized there were no ships nearby, and they were hundreds of miles from home. The crew spent hours trying to get the sub to function, while also tending the wounded. Ashley was given an emergency tracheotomy to ensure that he could continue to breathe. At some point, an emergency helicopter arrived to take him from the sub and Ashley needed to be moved to where the helicopter could get him.

The crewmen have said that they removed railings and other fixtures from tight hallways to get him up to the top deck. Unfortunately, the men were unable to get Ashley through the bridge hatch as water was gushing over it. He had to be brought back down into the submarine, and that is when the men say they lost him.

It took the submarine 52 hours to get back to Guam following the collision. The submarine can move at a speed of around 40 miles per hour when fully functional, but its return trip home was spent going around 10 miles per hour.


World War Photos

New Orleans-class cruiser USS San Francisco broadside, Mare Island February 1943 USS San Francisco firing on Wake Island 5 October 1943 Heavy cruiser USS San Francisco bow Mare Island February 1943 San Francisco following the Naval Battle of Guadalcanal November 1942
USS San Francisco Mare Island February 1943 USS San Francisco at Pearl Harbor 4 December 1942 Cruiser USS San Francisco firing on Wake Island 1943 Heavy cruiser USS San Francisco CA-38 1942
Heavy cruiser USS San Francisco CA-38 fires main guns during U.S. Navy raid on Wake Island October 1943.

The second USS San Francisco (CA-38, New Orleans-class) was laid down on 9 September 1931 at the Mare Island Navy Yard, Vallejo, California launched on 9 March 1933 sponsored by Miss Barbara M. Bailly and commissioned on 10 February 1934, Capt. Royal E. Ingersoll in command.

Site statistics:
photos of World War 2 : over 31500
aircraft models: 184
tank models: 95
vehicle models: 92
gun models: 5
units: 2
ships: 49

World War Photos 2013-2021, contact: info(at)worldwarphotos.info

Proudly powered by WordPress | Theme: Quintus by Automattic.Privacy & Cookies Policy

Privacy Overview

Necessary cookies are absolutely essential for the website to function properly. This category only includes cookies that ensures basic functionalities and security features of the website. These cookies do not store any personal information.

Any cookies that may not be particularly necessary for the website to function and is used specifically to collect user personal data via analytics, ads, other embedded contents are termed as non-necessary cookies. It is mandatory to procure user consent prior to running these cookies on your website.


USS San Francisco (CA-38) - History

Donnez vie au livre de croisière avec cette présentation multimédia

Ce CD dépassera vos attentes

Une grande partie de l'histoire navale.

You would be purchasing an exact copy of the USS San Francisco CA 38 cruise book during World War II. Each page has been placed on a CD for years of enjoyable computer viewing. Les CD comes in a plastic sleeve with a custom label. Every page has been enhanced and is readable. Rare cruise books like this sell for a hundred dollars or more when buying the actual hard copy if you can find one for sale.

This would make a great gift for yourself or someone you know who may have served aboard her. Usually only ONE person in the family has the original book. The CD makes it possible for other family members to have a copy also. You will not be disappointed we guarantee it.

Some of the items in this book are as follows:

  • Scoreboard against the enemy
  • Peace of Earth
  • Pearl Harbor
  • Christmas Aboard
  • Down Under
  • Guadalcanal
  • Battle Scars and aftermath
  • Crossing the Line
  • ATTU and KISKA
  • Wake island
  • Gilberts and Marshalls
  • Cruiser's Wings
  • Saipan and Guam
  • Flagship
  • Typhoon Terror
  • Iwo Jima - Okinawa
  • Kamikaze Attacks
  • In the Philippines
  • Victory at Last
  • War Cruise Statistics

Over 317 Photos on 79

Once you view this CD you will know what life was like on this Heavy Cruiser during World War II.